CiiB ouvre son capital pour faire revenir en France l'actionnariat Populaire  un marché énorme                        DEVENEZ ACTIONNAIRE DE "CiiB start-up atypique future Licorne"

Achetez des actions CiiB - expert pour les PME et cabinet doyen de la bourse spécialisé pour les TPE PME ETi régionales

Fort de 30 ans d'expérience, le CiiB est agréé par Euronext : Listing Sponsor (expert en accompagnement pour l'introduction en bourse des Petites entreprises).

Un concept unique au monde

Le CIIB a mis en place pour les entreprises non cotées :

 

- Le "Carnet d’annonces" : un logiciel personnel à chaque entreprise, qui permet à ses actionnaires ou futurs candidats actionnaires de faire connaitre à tout instant leurs intentions d'acheter ou de revendre les actions de l'entreprise et les prix proposés.


 Les transactions se font sans intermédiaire de gré à gré par internet sur le site de l'entreprise. Les annonces sont supervisées par CiiB qui garantie la bonne fin (livraisons / règlements) des transactions.

 

 

Ce "Carnet d'annonces" agit comme un tremplin initiatique et médiatique pour ces entreprises non cotées. Il prépare et accoutume ces entreprises et leurs actionnaires aux mécanismes de la bourse pour une future cotation sur Euronext Access ou Euronext Growth.

Devenez actionnaire du CIIB en achetant de gré à gré *

 

Intervention à l’Assemblée nationale de François Villeroy de Galhau,

Gouverneur de la Banque de France :

 

" La France est un pays d’épargne et celle des ménages est très abondante. Leur patrimoine financier représente 4 924 milliards d’euros (au 30 septembre 2017), plus de deux fois le PIB annuel.

Pourtant, nos entreprises manquent encore de fonds propres et n’ont souvent comme seul recours que l’endettement. Il importe donc de s’interroger :

... les entreprises elles-mêmes, dont les PME et ETI familiales, doivent être prêtes à ouvrir leur capital

 la priorité aujourd’hui est d’imaginer de nouveaux produits d’épargne,

plus productifs pour notre économie . .

 

                                                                      

 

Document de présentation à l'occasion de l'augmentation de capital simplifiée:

Par simple achats d'actions de CiiB La start-up atypique !

 

Le CiiB Crée un nouveau mode participatif pour financer et partager localement les fruits de la croissance des entreprises aidez le à développer ce concept en achetant les actions de CiiB ! (et faites un bon placement !

                                                     

 

CiiB Doyen des professionnels en bourse pour les PME, lance une Augmentation de capital simplifiée (1) : pour démarrer à l'échelle Européenne la commercialisation de ses Mini-bourses participatives locales sur PME : Les Carnets d'annonces :

    

 

-    Fruit de 30 ans d'expériences professionnelles sur les bourses régionales : Exemple Les huit premières entreprises présentées en 1982 lors du diner débats et introduites en bourse toutes sont encore existantes et continuent à grandir. Leur valorisation s'est multipliée par 20, en moyenne depuis leurs introduction en bourse. D'autres on été cédée à de grands groupes.

 

-   Son concept inédit de mini-bourses participatives locales a été labellisé par le pôle Mondial 'FINANCE INNOVATION".

 

-    Fruit de 30 ans d'expériences professionnelles sur les bourses régionales Les huit premières entreprises présentées en 1982 lors du diner débats et introduites en bourse toutes sont encore existantes et continuent à grandir. Leur valorisation s'est multipliée par 20, en moyenne depuis leurs introduction en bourse. D'autres on été cédée à de grands groupes.

 -   Son concept inédit de mini-bourses participatives locales a été labélisé par le pôle Mondial 'FINANCE INNOVATION".

 

-      Le parlement Français a voté loi du 7 aout 2015 pour relancer les bourses et plateformes régionales.

-   Le Parlement Européen à partir de sa Commission "Union des Marchés Des Capitaux" cherche un moyen pour développer les fonds propres des TPE PME Européennes

-

4 raisons pour devenir actionnaire de CiiB : CiiB Future Licorne ?

 

 

En dernière page du présent dossier   Bulletin de réservation  pour  achats d'actions CiiB au prix de 16 euros l'action 

 

 

(1) simplifiée CiiB évite les formalités et délais d'attente et incertitude du résultat de la souscription.

CiiB lance ce concept d'augmention de capital lui aussi inédit : vous recevez immédiatement vos actions !

 

 

AVERTISSEMENT

 

Ce document d’information expose la situation actuelle, le plan de développement et les perspectives financières de CiiB SA.

Ces perspectives étant soumises, naturellement, aux aléas inhérents au développement d’un projet d’entreprise, l'entrée au capital par achats d'actions s’adresse à des investisseurs capables d’apprécier les risques de perte de l’investissement.

Les actions CiiB SA ne font à ce jour l’objet d’aucune inscription sur un quelconque marché d’actions réglementé. Toutefois, un Carnet d’annonces d’actions a été mis en place sur le site www.ciib.fr afin de faciliter la liquidité des titres. Les prix s’y forment librement de gré à gré

entre particuliers.

Les comptes prévisionnels inclus dans ce document présentent par nature un caractère incertain. La réalité de l’activité de l’entreprise pourrait différer des prévisions de manière significative, à la hausse ou à la baisse.

La cession d'actions ici proposée par CiiB SA n’entre pas dans

le cadre d’une offre au public de titres financiers.

La rédaction du présent document d’information n’est donc en aucun cas exigible et l’Autorité des Marchés Financiers (A.M.F.) n’a pas à être sollicitée pour donner son avis sur cette opération, qui n’entre pas dans le cadre de sa mission.

Toutefois, CiiB SA a fait le choix d’établir ce document, dans un souci de transparence, pour délivrer les informations utiles tant à ses propres actionnaires qu’à de futurs investisseurs, ou partenaires afin qu’ils puissent, en toute connaissance de cause, prendre la décision d’entrer ou sortir du capital de la société.

C’est pourquoi ce document a été établi, de manière volontaire, en respectant le plan des rubriques qui étaient habituellement imposées par l’ancienne instruction 98-08 de la COB aux sociétés faisant appel public à l’épargne (la notion d’appel public à l’épargne ayant disparu avec la loi e modernisation de l’économie en 2008 pour être remplacé par la notion d’offre au public).

 

 

 

 

Il est aussi possible d’acheter des actions  sur le Carnet d’annonces d’actions CiiB (des actions sont à vendre à 16 €).

Possibilité de placer les actions dans un PEA et / ou PEA PME

 

 

 

Sommaire

Vers une nouvelle forme de bourses de "Financement Participatif "régionales                                                                                                               

Chapitre 1       RESPONSABLES DU DOCUMENT D’APPEL A SOUSCRIPTIONS,

DU CONTROLE DES COMPTES ET DE L’INFORMATION

1.1  Responsable du document d’appel à souscriptions                                                                                                  8

1.2  Attestation du responsable du document d’appel a souscriptions                                                                              8

1.3  Responsables du contrôle des comptes                                                                                                                 8

1.4  Attestation du Commissaire aux comptes                                                                                                              8

1.5  Responsable de l'information aux actionnaires                                                                                                         9

Chapitre 2       ÉMISSION DES ACTIONS

2.1  But de l'opération                                                                                                                                            10

2.2  Renseignements relatifs aux titres CiiB proposés                                                                                                    11

2.3  Prix de cession des Actions et Eléments d'Appréciation                                                                                           13

2.4  Renseignements généraux sur les valeurs mobilières émises                                                                                      14

Chapitre 3       Renseignements de Caractère Général Concernant CiiB SA et son capital

3.1  Dénomination sociale, siège social, objet social                                                                                                        18

3.2  Renseignements de Caractère Général Concernant le Capital                                                                                     19

3.3  Titres représentatifs de parts de capital                                                                                                                  20

3.4  Répartition du Capital et des Droits de Vote                                                                                                             20

3.5  Appartenance à un groupe                                                                                                                                     21

3.6  Existence de filiales et de participations                                                                                                                     21

3.7  Dividendes                                                                                                                                                            21

3.8  Marché des titres de la Société                                                                                                                                 21

Chapitre

4.1       Présentation de la société CiiB SA et de ses dirigeants                                                                                                               22

4.2  Le Potentiel d’activité de CiiB SA                                                                                                                                28

4.3  Détail des différents services proposés et développés par CiiB SA                                                                                     30

4.4  Moyens humains de CiiB SA                                                                                                                                         39

4.5  Concurrence dans chacune des prestations de CiiB SA                                                                                                     43

4.6  Stratégie commerciale                                                                                                                                                 50

4.7  Analyse des principaux facteurs de risques                                                                                                                       54

Chapitre 5       Patrimoine, Situation Financière et Résultats

5.1  Informations financières historiques de CiiB SA                                                                                                                   57

5.2  Informations financières prévisionnelles de CiiB SA                                                                                                               62

Chapitre 6       Renseignements concernant l’administration et le direction  la Société CiiB SA

6.1  Conseil d’Administration                                                                                                                                                   64

6.2  Condamnation pour fraude, procédure de liquidation, sanction à l’égard des membres du Conseil                                                64

6.3  Autres mandats exercés par les dirigeants et les administrateurs depuis les cinq (5) dernières années                                          64

6.4  Conflits d’intérêt au sein des organes d’administration, de direction et de la direction générale                                                   65

6.5  Rémunérations et avantages                                                                                                                                            65

6.6  Contrats entre les administrateurs et la société                                                                                                                    65

6.7  Plan d’attribution d’actions                                                                                                                                                65

6.8  Informations sur les opérations conclues avec les organes d’administration et de la direction                                                        65

6.8  Intéressement du personnel                                                                                                                                               65

6.8  Commissaires aux comptes                                                                                                                                                  65

Chapitre 7       Évolutions récentes et perspectives d’avenir de la Société CiiB SA 

7.1  Évolutions récentes                                                                                                                                                             66

7.2  Perspectives de développement                                                                                                                                             66

Annexe           Liste des 54 entreprises qui on été introduites directement par CiiB SA sur le Hors Cote des 7 bourses           

françaises (Paris, Bordeaux, Lille, Lyon, Marseille Nancy, Nantes, de 1982 à 1992) avec son concept                                                         68

Bulletin de souscription à l’augmentation de capital de CiiB SA                                                                                                              70

 

 

Préambule

Retour au bourses regionales ? (qui développaient en fait la finance participative locale)

 

Ces 10 dernières années,de nombreux événements sont intervenus en faveurs des théories et des objectifs de CiiB pour le retour de l'actionnariat populaire regional dans les entreprises régionales

 

Ces événements concernent tant le CiiB que les épargnants individuels que les TPE et PME régionales.

Selon la manière dont ils seront appliqués, Il peut y avoir ou non un impact considérable sur l’économie et sur l’emploi en France dans les années 1990/2000

 

-En  2007 apparait la loi sur la réduction ISF pour l'invetissement des PME non cotées

-  2008 apparaissent les association cowdfunding qui s'inspirent du concept Love Money qui avait créé 30 associations d'investissement local participatif à travers la France.

 

 - 2011 l CiiB voit sa situation financière degagée Obtient son agrément Listing Sponsor

 

- le 7 août 2015 a été voté par le parlement et publié au Journal Officiel l’article 172 de la loi pour la croissance, l'activité et l'égalité des chances économiques qui consacre la création de plateformes de cotations régionales ou de bourses régionales afin de fournir aux PME un outil de circuits courts de financement régional.

Un rapport du gouvernement a été transmis au parlement en février 2016 mais aucune initiative n’a été prise à ce jour pour appliquer la loi ; seul le CiiB y répond par une application concrète ;

 

-  Novembre 2015, le pôle de compétitivité mondial Finance Innovation* a attribué le label Fintech au Carnet d’annonces de CiiB ayant pour objet dz créer plusieurs centaines de mini-bourses individuelles de voisinage pour les TPE et PME de croissance.

* Finance Innovation a été créé et labellisé en 2007 par le Ministère des finances. Ses membres fondateurs sont EURONEXT Paris - Paris EUROPLACE - Fédération Bancaire Française (FBF) - Fédération Française des Sociétés d’Assurance (FFSA) - Association Française de Gestion (AFG) -Chambnre de commerce et Industrie CCI Paris Ile de France - Région Ile de France - Ville de Paris - Direccte Ile de France - B.P.i Fance

 

Ces événements valident le modèle économique et le projet de développement de CiiB (agréé Listing sponsor depuis 2011), tels que présentés ci-après.

 

 

 

Objectif de la présente augmentation de capital simplifiée sous forme de cessions d'actions

 

La présente augmentation de capital a pour objet de financer la montée en puissance de ces services pour faire face à un grand nombre d’opérations simultanées générées sur le web.

 

Les principaux investissements prévus sont :

- structuration d'une équipe pluridisciplinaire (chargés d'affaires, analystes financiers, développeurs, webmaster, community manager…)

- upgrading du logiciel pilotant le Carnet d’annonces (dénouement des opérations en quasi temps réel, sur des milliers d’opérations, même de faible montant), mise en place du paiement en ligne sécurisé ;

- investissements commerciaux, marketing, communication, big data ;

- mise en place d’un réseau de partenaires à travers la France et l'Europe

 

Présentation du projet Européen de CiiB

 

Logique/modèle économique

Plusieurs centaines de milliers de petites entreprises de croissance européennes pourraient accélérer leur développement et créer plusieurs millions d’emplois si elles disposaient d’un moyen simple pour lever des capitaux.

 

Du fait de leurs faibles capitalisation, elles n’intéressent ni les sociétés de capital-risque ni les fonds d’investissement ni la bourse. Les efforts dispensés pour gérer un dossier d’entreprise étant quasiment les mêmes quelle que soit sa taille.

 

En outre les petites entreprises ne disposent pas d’un large éventail de conseillers. Ce qui rend plus difficile leur préparation.


C’est en direction de l’épargne locale ou régionale des particuliers que le Carnet d’annonces s’adresse, veillant à la protection des actionnaires, à la pérennité des entreprises et à la liquidité.

Il a aussi pour objectif de mobiliser une partie des 500 plateformes de l’UE ayant la connaissance terrain, offrant différents services aux entreprises. Il sera nécessaire d’adapter leurs compétences si besoin avec la formation qu’apporte CiiB.

Enfin il sera indispensable d’unifier les techniques de Livraisons règlements en adaptant le concept CiiB au niveau de l’UE ainsi que la communication financière entre les entreprises et les épargnants.

 

Didier SALWA PDG et jean SALWA

 

 

Résumé des compétences de CiiB

Le Ciib est le précurseur historique  du financement participatif des PME aboutissant à l'introduction en bourse.

Son succès de départ réside :

Depuis 1982 le  CiiB a utilisé la participation de l'épargne de proximité  dans 54 sociétés et de lever 90 M€ auprès de 30.000 actionnaires individuels en adaptant  le mécanisme du hors cote des 7 bourses françaises (Paris, Bordeaux, Lille, Lyon, Marseille, Nancy, Nantes).

 

Après la disparition des bourses régionales en 1991, CiiB s'est adapté en ouvrant sur minitel un marché de gré à gré de voisinage entre particuliers pour permettre à cette épargne locale d’investir dans des entreprises innovantes ayant le potentiel et la volonté de grandir et d’entrer un jour en bourse.

Depuis 2011, CiiB avec une nouvelle équipe en coworking a développé et perfectionné son Carnet d’annonces et a demandé et obtenu son agrément de Listing Sponsor.

                                                                                                                                                                                                      

 

 


Chapitre 1

 

Responsables du Présent Document et

du Contrôle des Comptes et de l’Information

 

1.1    Responsable du document de cessions d'actions

Monsieur Didier SALWA, Directeur Général

10, rue de Montyon 75009 Paris

Téléphone : 01 42 46 11 73 / 06 76 06 55 04  -  Télécopie : 01 48 24 10 89

E-mail : mailto:didiersalwa@ciib.f

Sites Internet : www.ciib.fr  et  http://www.bourse-du-territoire.eu

 

1.2    Attestation du responsable du document.

« A ma connaissance, les données du présent document sont conformes à la réalité, elles comprennent toutes les informations nécessaires aux investisseurs pour fonder leur jugement sur le patrimoine, l'activité, la situation financière, les résultats et les perspectives de la société CiiB SA, ainsi que sur les droits attachés aux titres proposés. Elles ne comprennent pas d'omission de nature à en altérer la portée »

Fait à Paris, le 23 mars 2018

 

Didier SALWA, Directeur Général

 

1.3    Responsables du contrôle des comptes

Commissaire aux Comptes titulaire :

Monsieur Erik HABIB

162, boulevard Malesherbes - 75017 Paris

Mandat renouvelé le 27 juin 2013 pour une durée de six exercices, soit jusqu’à l’Assemblée Générale Ordinaire annuelle qui sera appelée à statuer sur les comptes jusqu’à l’exercice clos le 31 décembre 2018.

Commissaire aux Comptes suppléant :

Société SAGE (Société Auxiliaire de Gestion et d’Expertise) représentée par Monsieur Laurent BENOUDIZ

77, rue de la Béotie - 75008 Paris

Mandat renouvelé le 27 juin 2013 pour une durée de six exercices, soit jusqu’à l’Assemblée Générale Ordinaire annuelle qui sera appelée à statuer sur les comptes de l’exercice clos le 31 décembre 2018.

 

1.4    Attestation du Commissaire aux comptes

 

Mesdames, Messieurs les Actionnaires,

En notre qualité de Commissaire aux comptes de la société CiiB SA, nous avons procédé, aux diligences que nous avons estimées nécessaires afin de vérifier les informations de nature comptable et financière données dans le présent document à l'occasion de la cession d'actions dont le montant sera incorporé en augmentation de capital dans CiiB.au prix de 16 € (1,75 de nominal et 14,25 de prime d'émission)

Ce document a été établi sous la responsabilité du Président du Conseil d’Administration et du Directeur Général. Il nous appartient d’émettre un avis sur la sincérité des informations de nature comptable et financière qu’il contient ; étant rappelé que les informations économiques et prévisionnelles données dans les chapitres 4 et 5 du présent document d’appel à souscriptions ne constituent pas des informations de cette nature et ne sont pas, par conséquent, couvertes par notre avis.

Sur la base de ces diligences, nous n’avons pas d’observation à formuler sur la sincérité des informations de nature comptable et financière présentées dans ce document établi à l’occasion de l’opération envisagée.

Concernant les informations comptables et financières prévisionnelles contenues dans ce document, nous rappelons qu’elles présentent un caractère incertain, les réalisations diffèreront, parfois de manière significative, des informations prévisionnelles présentées.

 

Fait à Paris, le 23 mars 2018

Eric HABIB, Commissaire aux comptes

 

 

1.5    Responsable de l'information aux actionnaires de CiiB

Didier SALWA, Directeur Général

10, rue de Montyon 75009 Paris

Téléphone : 01 42 46 11 73 / 06 76 06 55 04 - Télécopie : 01 48 24 10 89

E-mail : didiersalwa@ciib.fr

Sites Internet : www.ciib.fr et www.bourses-du-territoire.eu

Mise en œuvre :
C3P Sarl - 10, rue Montyon 75009 Paris (Site Internet : www.communication-financiere-pme.fr)

Tél. : 01 42 46 11 73 - E-mail : contact@communication-financiere-pme.fr

 

Politique d'information

La société s’engage à communiquer sur son activité et ses résultats auprès de ses actionnaires, par les moyens suivants :

·         au titre de « l’information permanente des actionnaires », l’accessibilité permanente, sur le site Internet de CiiB SA, aux comptes annuels, rapports de gestion, extraits publiés des procès-verbaux d’Assemblées Générales et rapports publiés du Commissaire aux comptes des trois derniers exercices clos, aux statuts, ainsi qu’à la liste et l’objet des conventions courantes conclues entre CiiB SA et ses dirigeants ;

·         au titre de « l’information périodique des actionnaires », l’accessibilité, au moins 15 jours avant chaque Assemblée Générale, sur le site Internet de CiiB SA : au formulaire de procuration / formulaire de vote par correspondance, à l’ordre du jour de l’Assemblée, au texte des projets de résolutions ainsi qu’à leurs droits précisés dans le Code de Commerce ;

·         adresser, semestriellement, un communiqué ou une lettre aux actionnaires reprenant et commentant les éléments des tableaux de bord du trimestre écoulé.

 

 


Chapitre 2

 La présente  cession d'actions est une augmentation de capital sous forme   simplifiée

le montant sera réinvestit dans l'augmentation de capital de CiiB prévue à cet effet au prix de 16€

La présente vente d'actions est un nouveau concept ayant pour but de simplifier les mécanisme et les délais de souscription pour les nouveaux actionnaires dans le capital de CiiB.

 

2.1    Le but de cette cession d'actions est de réinjecter le montant des titres vendus dans le capital de CiiB afin de financer la mise en place et le développement, en France, puis en Europe, d'une organisation permettant aux épargnants d'investir, en sécurité, dans les TPE et les PME de croissance non cotées, en direct par Internet, sans intermédiaire, en développant un Financement Alternatif et Participatif Européen.

 

    La présente vise à développer l’offre et la qualité des services suivants de CiiB :                                                              

 

1°/       Formations : organisation de séminaires destinés aux dirigeants d’entreprise et à leurs conseils, pour actualiser leurs connaissances des mécanismes du Carnet d'annonces et de la bourse (destinés aussi aux partenaires et/ou franchisés CiiB le cas échéant) :

- Profil que les entreprises doivent avoir, ou adopter, pour se présenter à l'épargne individuelle participative locale ou régionale

-  Etude de faisabilité et élaboration d'une stratégie d'accroissement des Fonds propres ;

- Elaboration des documents d’information (si nécessaire avec visa AMF) avec accomplissement des diligences professionnelles d’usage ;

- Définition des modalités des opérations d’ouverture du capital des PME-PMI ;

- Introduction sur le Marché Access et sur Alternext.

- utilisation E.leurning , webinard, visio conférence

 

2°/       Back-office et front-office : Service titres nominatifs des sociétés émettrices cotées sur Euronext Access  utilisant aussi et simultanément le carnet d’annonces pour l'épargne de proximité :

-       Gestion des services de back-office titres nominatifs (tenue du registre des mouvements de titres), à l’aide des logiciels propres à CiiB ;

-       Installation de micro-bourses de gré à gré (Carnets d’annonces) interne à 1 000 PME non cotées et de leur back office titre et front office.

-          Suivi des échanges sur le carnet d’annonces pour apporter une liquidité satisfaisante, en utilisant les services de SOLIPAR SA le cas échéant (voir chapitres 3.6 et 4.5.6) ;

- Finalisation de la R&D de ces services pour obtenir les règlements livraisons en temps réel.

-   Mise en place d'un département gestion Euroclear pour les sociétés cotées en Bourse  sur Euronext

 

3°/       Mise en place de talents et moyens commerciaux puissants

Développement d’un réseau commercial et d’un réseau de partenaires, d'accompagnateurs et/ou franchisés, (partenariats avec des cabinets d’experts comptables, cabinets juridiques et fiscaux, gestionnaires de patrimoine, syndicats professionnels, CCI, établissements bancaires ou financiers français et européens , Conseils régionaux, places financières, CDC, BPI France .

-          Renouveau de la Lettre des Nouvelles Entreprises (mensuel d’informations destinées aux actionnaires du non coté)

-          Développement des sites www.ciib.fr et www.bourses-des-territoires-eu et

-    Développement des sites www.communication-financiere-pme.fr et www.love-pme.fr

 

4°/   Création d'un réseau National, puis Européen de professionnels

            Il a aussi pour objectif de mobiliser une partie des 500 plateformes de l’UE ayant la connaissance terrain, offrant différents services aux entreprises. Il sera nécessaire d’adapter leurs compétences si besoin avec la formation qu’apporte CiiB.

 

5°/       Recherche et développement pour améliorer le concept Carnet d’annonces

-       R&D accès des différents services du Carnet d’Annonces par tablettes et les différents mobiles

-       R&D du back-office titres nominatifs, avec les logiciels propres à CiiB

-       Développement informatique d’un réseau relationnel entre partenaires et/ou franchisés CiiB

-       Mise en place d’un moyen de paiement entre acheteurs et vendeurs d’actions avec prélèvement des frais d’intermédiation et des taxes et impôts afférents à ces opérations

 

6°/                   Recherche et installation dans des locaux correspondants aux besoins

 

7°/                   Renforcement de l'équipe avec de nouveaux talents (chapitre 4.4 Moyens humains)

 

8°/       Obtention de l'agrément PSI (Prestataire de Services d'Investissement)

Selon les critères de l’ACPR (Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution), le PSI doit disposer d’un capital minimal de 720 000 € et des moyens humains et techniques au développement des activités pour lesquelles il est agréé.

NB CiB était jusqu’en 1992 auxiliaire de la profession boursière (équivalent de l’actuel statut de PSI). Sa carte n’a pas été renouvelée au motif d'insuffisance de capital social.

 

2.2    Renseignements relatifs sur titres CiiB de la présente opération proposés

Le montant des actions à vendre est de 2 440 000 € (deux millions quatre cent quarante mille) € et sera arrêté en fonction du nombre d'actions qui seront vendues.

 

2.2.1  Autorisation de réaliser une augmentation de capital pour un montant de 2 440 000 € soit 266 875 € en valeur nominale et 2 173 125 € en prime d’émission.

Décision par l’Assemblée Générale du 12 juin 2018 : Les actionnaires ont autorisé le conseil d’administration, à décider, d’augmenter le capital social en une ou plusieurs fois s’il le juge nécessaire, d’un montant maximum de 10 (dix) millions d’euros. La délégation de compétence ainsi conférée au conseil d'administration pourra être utilisée pendant une durée de 26 mois, soit jusqu’au 12 octobre 2020

 

2.2.2  Prix de vente des actions

            le prix de vente des actions est de16 €

 

2.2.3  Prix auquel les actions vendues seront re-souscrites

16 € La prime d’émission 14,25 € + valeur nominale 1,75 €

 

2.2.4  Montant total d'actions à vendre : 152 500 actions

Cette opération d’un montant maximum de 2,44 millions d’Euros est divisée en 152 500 actions

 

( valeur nominale de 1,75 soit 266 875 € de nominal, avec une prime d’émission de 14,25 , soit 2 173 125 de prime d’émission. Toutes les actions sont sous forme nominative. Jouissance exercice 2018

 

2.2.5  Montant brut et montant net de l’émission

Le montant brut de l’émission est 2,44 millions d’Euros maximum.

Les frais d’ingénierie juridique et financière, de mise en œuvre et de réalisation de l’augmentation de capital sont estimés à 30 000  (frais juridiques et de comptabilité, formalités, actes et frais d’enregistrements : 1.000 ; réalisation du présent document de souscription : 1.000 ; frais de communication et de diffusion du document : 15.000€ ; commission d’intermédiaire 4 % : 95.000).

Le montant net de la souscription est estimé à 2,298 millions d’Euros.

 

2.2.6  Période de ventes d'actions jusqu'a épuisement des actions à vendre : Dont le montant sera intégralement reversé dans l'augmentation de capital autorisée à cet effet

La période de vente d'actions partira du 1er juin 2018 (plus d'informations 0614851915 jean ou Didier SALWA)

 

2.2.7  Établissement ou seront déposés les fonds provenant de la vente des actions et qui seront bloqués jusqu'à la souscription des nouvelles actions CiiB

Les règlements chèques, espèces, virement ou règlement monétiques sont déposé au nom au nom du SOLIPAR SA,( le vendeur des actions) ou au siège social

CiiB SA 10, rue de Montyon 75009 Paris (au nom de SOLIPAR)

Tous les fonds seront ainsi déposés auprès de la BRED 74, rue La Fayette 75009 Paris

 

BREDFRPPXXX    code IBAN : FR76 1010 7001 5400 8200 4206 697 (compte 820.04.2066)

Pour les virements depuis l’étranger, l’identifiant international de compte bancaire (IBAN = International Bank Account Number) :

2.2.8 Modalités de délivrance des titres

Les actions portent jouissance courante sont soumises à toutes les dispositions des statuts. Les actions sont de forme "essentiellement nominative", gérées par le service back-office titres nominatifs de CiiB, conformément aux dispositions du décret n°83-359 du 2 mai 1983 et à l’article R228-8 du Code de commerce.(les titres nominatifs sont obligatoirement tenu en compte dans les entreprises concernées ou par une personne mandatée à cet effet. Les actions peuvent être mises en administrées par un établissement agréé)

Ainsi les actions pourront être déposées au choix du souscripteur en compte ( nominatif pur », sans frais) directement à la société, ou domiciliées dans un établissement financier (en « nominatif administré », qui prendra des droits de garde).

 

2.2.9. Les actions peuvent être mises en nominatif administré dans des établissements financiers ou banques pour bénéficier desavantages PEA  et / ou PEA PME.

Rappel en ce qui concerne les actions qui seront déposées sur un PEA PME ou un PEA ordinaire le paiement du prix d'achat des actions doit "obligatoirement" être fait à partir du compte espèces du PEA PME Par l'établissement dans lequel ce compte est ouvert et sur simple demande du titulaire du compte.

 

2.2.10  Registre des actionnaires

Le registre des mouvements de titres est tenu par :

CiiB SA - 10, rue de Montyon 75009 Paris

Tél. : 01 42 46 11 73 Email contact@ciib.fr   Site: www.ciib.fr

 

2.2.11  Modalités de restitution des fonds en cas de non réalisation

              de l’augmentation de capital

Sans objet

 

2.2.12 Garantie de bonne fin

Il n’y a pas de garantie de bonne fin pour l’ensemble de l’opération.

 

 

 

2.3  Prix de cession des Actions de CiiB S.A. de la présente proposition et Eléments d'Appréciation

L’action CiiB SA est proposée au prix de 16 €. Les principes de calculs et l’évaluation qui ont amené à ce prix sont les suivants :

 

2.3.1  Éléments d’appréciation de la valeur d’une action CiiB SA sur la base du prix de souscription de 16 € par action (N'est pas prévu dans ces chiffres l'UE)

 

Réalisé

2017

Objectif

2018

Objectif

2019

Objectif

2020

Objectif

2021

Objectif

2022

Capital

267 246 €

534 492 €

534 492 €

534 492 €

534 492 €

534 492 €

Nominal des actions

1,75 €

1,75 €

1,75 €

1,75 €

1,75 €

1,75 €

Nombre d’actions

152 712

(1) 305 424

305 424

305 424

305 424

305 424

Chiffre d’affaires

33 915 €

673 000 €

1 935 000 €

3 513 000 €

4 917 000 €

7 222 000 €

Résultat Net

1 291 €

 24 000 €

762 000 €

1 321 000 €

1 425 000 €

1 638 000 €

Résultat par action

N S -

0,05 €

1,4 €

2,4 €

2 ,6 €

3,0 €

Dividende

-

-

0,50 €

1 €

1,1 €

1,4 €

 

 

(1)  En cas d’exercice de la totalité des BSA à la présente augmentation de capital

 

 

Valeur théorique 'Méthode PER, d’une action émise à 16 €
en considérant CiiB comme une start-up et son savoir-faire comme des brevets

 

 

Réalisé

2017

Objectif

2018

Objectif

2019

Objectif

2020

Objectif

2021

Objectif

2021

Valeur théorique

avec un PER de 10

 

N S

N S

14,0 €

24,0 €

 26,0 €

 30,0 €

Valeur théorique

avec un PER de 14

 

N S

N S

19,6 €

33,6 €

36,4 €

42,0 €

Valeur théorique

avec un PER de 18

 

N S

N S

28,2 €

43,2 €

46,8 

54,0 €

 

NB : Les objectifs indiqués dans le présent document sont des chiffres prévisionnels et présentent par nature un caractère incertain.

 

2.3.2  Valeur des actions CiiB selon la méthode des Discounted Cash Flows

Valoriser une société par la méthode des Discounted Cash Flows revient à considérer que la valeur économique de ses actifs opérationnels est égale à la somme des Free Cash Flows futurs actualisés que ceux-ci vont générer.

Les actifs opérationnels correspondent aux immobilisations autres que financières et au BFR. Par conséquent, la valeur économique des immobilisations financières et des titres mis en équivalence doivent être ajoutés aux FCF actualisés pour obtenir la Valeur d’Entreprise.

 

En euros

2 018

2 019

2 020

2 021

2 022

2 023

2 024

2 025

2 026

2 026

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Chiffre d'affaires

411 000 €

779 500 €

1 461 000 €

3 365 500 €

6 729 000 €

13 458 000 €

27 316 000 €

28 681 800 €

30 115 890 €

31 621 685 €

      croissance

 

89,7%

87,4%

130,4%

99,9%

100,0%

103,0%

5,0%

5,0%

5,0%

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

EBE

28 405 €

45 955 €

154 115 €

496 535 €

994 760 €

1 989 520 €

3 979 040 €

3 728 634 €

3 915 066 €

4 110 819 €

      croissance

 

61,8%

235,4%

222,2%

100,3%

100,0%

100,0%

-6,3%

5,0%

5,0%

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

R.Ex.

21 850 €

35 350 €

118 550 €

381 950 €

765 200 €

1 530 400 €

3 060 800 €

2 868 180 €

3 011 589 €

3 162 168 €

      croissance

 

61,8%

235,4%

222,2%

100,3%

100,0%

100,0%

-6,3%

5,0%

5,0%

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Capex

20 550 €

38 975 €

73 050 €

168 275 €

336 450 €

672 900 €

1 365 800 €

1 434 090 €

1 505 795 €

1 581 084 €

     en % du CA

 

5,0%

5,0%

5,0%

5,0%

5,0%

5,0%

5,0%

5,0%

5,0%

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Deprec.& Amort

6 555 €

10 605 €

35 565 €

114 585 €

229 560 €

459 120 €

918 240 €

860 454 €

903 477 €

948 651 €

     en % du CA

 

1,36%

2,43%

3,40%

3,41%

3,41%

3,36%

3,00%

3,00%

3,00%

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Var. du BFR

 

36 850 €

68 150 €

190 450 €

336 350 €

672 900 €

1 385 800 €

136 580 €

143 409 €

150 579 €

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Op. profit after tax

14 574

23 578

79 073

254 761

510 388

1 020 777

2 041 554

1 913 076

2 008 730

2 109 166

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

FCF

55 674

60 428

147 223

445 211

846 738

1 693 677

3 427 354

2 049 656

2 152 139

2 259 746

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Wacc

20,4%

20,4%

20,4%

20,4%

20,4%

20,4%

20,4%

20,4%

20,4%

20,4%

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Valorisation

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cours actuel

 

16,00 €

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Objectif de cours

 

19,92 €

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2.4    Renseignements généraux sur les valeurs mobilières proposées

2.4.1  Droits attachés aux actions émises

 

 FORME DES ACTIONS article 9 des statuts

Les actions émises sont des actions ordinaires constituant le capital de CiiB SA. Les actions sont toutes de même rang et donnent les mêmes droits dans la répartition tant des bénéfices que du boni en cas de liquidation.

 

Les actions sont nominatives.

Elles donnent lieu à une inscription à un compte ouvert par la société au nom de l'actionnaire selon les modalités prévues par les lois et règlements en vigueur. Ces comptes individuels peuvent être des comptes «nominatifs purs » ou des comptes « nominatifs administrés » au choix de l’actionnaire. Son compte titres dans le registre de la société CiiB lui est accessible par internet avec un code confidentiel qui lui est attribué et un mot de passe.

A la demande de l'actionnaire, une attestation d'inscription en compte lui sera délivrée.

 

Les actions CiiB sont "essentiellement nominatives" c'est a dire que les      statuts de la société ont prévus que le nom de l'ensemble des actionnaires lui soit obligatoirement connus et actualisés dans les registres de la société, ce qui lui facilite la communication avec ses actionnaires, la convocation aux assemblées, la distribution de dividende, l'envoi de communiqués, l'envoi trimestriel de tableau de bord, de convoquer pour participer aux assemblées générales. En outre, le suivi nominatif permet d'attribuer gratuitement un droit de vote double aux actionnaires détenant depuis plus de cinq ans les actions CiiB,

 

Les actions achetées ou souscrites restent automatiquement déposées selon votre choix

- uniquement à la société CiiB ( se dit en nominatif: pur) sans frais de tenu de compte.

- ou sur votre compte en banque (se dit au nominatif administré:) qui, en contrepartie de cette inscription dans ses livres, peut facturer des droits de garde.

 

 

 

CESSION ET TRANSMISSION DES ACTIONS Article 10 des statuts

Les actions sont librement négociables sauf dispositions législatives ou réglementaires contraires.

 

La cession des actions s'opère, à l'égard de la Société comme des tiers, par un ordre de mouvement de compte à compte signé du cédant ou de son mandataire.

Les actions non libérées des versements exigibles ne sont pas admises au transfert.

 

La transmission des actions en raison d'un événement ne constituant pas une négociation s'opère par certificat de mutation.

 

La propriété des actions résulte de leur inscription au nom du ou des titulaires sur les registres ou comptes tenus à cet effet par la société ou son mandataire.

 

Au cas où la majorité des titres représentatifs de capital viendrait à changer de main, que ce soit directement ou indirectement (comme la constitution d'une holding d'actionnaires détenant, directement ou indirectement, la majorité de la Société), ou que ce soit sous la forme d'action de concert, il sera obligatoirement mis en œuvre par cet actionnaire éventuel la garantie au profit de l'ensemble des actionnaires minoritaires de pouvoir vendre au même prix que le meilleur prix de cession apportant la majorité.

- ou, au cas où la majorité des actions viendrait à être cédée et changerait de propriétaire, que ce soit directement ou indirectement (éventuellement, par la cession de propriété d'une holding d'actionnaires détenant, directement ou indirectement, la majorité de la Société), il sera obligatoirement mis en œuvre par cet éventuel repreneur la garantie au profit des actionnaires minoritaires de pouvoir vendre au même prix que le prix de cession du bloc majoritaire.

 

 

DROITS ET OBLIGATIONS ATTACHES AUX ACTIONS Article 11 des statuts

 

- 1 - Chaque action donne droit, dans la propriété de l’actif social, dans le partage des bénéfices et dans le boni de liquidation, à une part proportionnelle à la quotité du capital qu'elle représente.

En outre, chaque action donne droit au vote et à la représentation dans les assemblées générales dans les conditions légales et statutaires.

 

- 2 - Les actionnaires ne sont responsables des pertes qu’à concurrence de leurs apports.

 

Les droits et obligations attachés à l'action suivent le titre en quelque main qu'il passe.

 

La propriété d'une action emporte de plein droit adhésion aux présents statuts et aux décisions des assemblées générales.

 

L'égalité de traitement sera appliquée à toutes les actions, qui composent ou composeront le capital social.

- 3 - Chaque fois qu'il est nécessaire de posséder plusieurs actions pour exercer un droit quelconque, en cas d'échange, de regroupement, d'attribution de titres, d'augmentation ou de réduction du capital, de fusion ou de toute autre opération sociale, les titres isolés ou en nombre inférieur à celui requis ne donnent aucun droit à leurs propriétaires, les actionnaires ayant à faire, dans ce cas, leur affaire personnelle du groupement du nombre d'actions nécessaires.

 

- 4 - A moins d'une prohibition légale, il sera fait masse entre toutes les actions de toutes exonérations ou imputations fiscales, comme de toutes taxations susceptibles d'être prises en charge par la société, avant de procéder à toute répartition ou à tout remboursement, au cours de l'existence de la société ou à sa liquidation, de telle sorte que, compte tenu de leur valeur nominale et de leur jouissance respective, toutes les actions de même catégorie ont la même somme nette.

 

 

INDIVISIBILITE DES ACTIONS - Nue-propriété - Usufruit Article 12 Des Statuts

 

- 1 - Les actions sont indivisibles à l'égard de la société.

 

Les propriétaires indivis d'actions sont tenus de se faire représenter auprès de la société par un seul d'entre eux, considéré comme seul propriétaire ou par un mandataire unique ; en cas de désaccord, le mandataire unique peut être désigné en justice à la demande du copropriétaire le plus diligent.

 

- 2 - Sauf convention contraire notifiée à la société, les usufruitiers d'actions représentent valablement les nus-propriétaires à l'égard de la société ; toutefois, le droit de vote appartient au nu-propriétaire dans les Assemblées Générales Extraordinaires.

 

Chaque action donne en outre le droit de vote et de représentativité dans les Assemblées Générales (un droit de vote double est attribué aux actions détenues par le même actionnaires depuis cinq ans) ainsi que le droit d’être informé sur la marche de la société et d’obtenir communication de certains documents sociaux aux époques et dans les conditions prévues par la loi et les statuts

 

 

2.4.2  Comment suivre, contrôler, surveiller le nombre d'action CiiB que vous avez acheté et que désormais vous détenez  ?

Toute personne physique ou morale qui achète ou souscrit, dès la première action CiiB,

la société l'enregistre et lui ouvre un compte titres, sur son registre obligatoire des actionnaires de la société. Ce compte pourra être consultable par l'intéressé par internet. Chaque achat ou vente d'actions est enregistré et archivé.

En outre, le titulaire du compte  reçoit automatiquement par internet les mouvements et peut y accéder pour le consulter en retour.

Ce compte personnel titres, lui permet également d'accéder sur le Carnet d'annonces du CiiB pour vendre ou d'acheter des actions..

 

 

 

2.4.2.1 Ouverture  automatique d'un compte titres CiiB : comment ça marche :

Pour accéder sur le compte titres et avoir le contrôle permanent et de visu, il suffit d'y accéder par internet avec un code personnel et mot de passe

 

 en savoir plus : www.ciib.fr/documents/Registre-des-mouvements-de-titres-logiciel-ciib.pdf

 

N.B.   La transmission des actions s’opère par virement de compte à compte sur instruction signée du cédant ou de son représentant habilité (les actions peuvent être déposées en compte administré dans une banque ou un établissement financier).L'opération ne devient effective qu'après encaissement du chèque ou règlement de l'acheteur au vendeur

 

Souscription des actions CiiB dans le cadre d’un PEA-PME (plan d’épargne en actions) :

Les actions CiiB achetées à l’occasion de la présente opération, tout comme les actions CiiB achetées sur le carnet d’annonces, peuvent être incluses dans un PEA ordinaire ou PEA-PME.

Rappel Tous les règlements espèces de souscriptions ou d’achats d’actions doivent être obligatoirement effectués à partir de l’établissement qui gère le compte espèces PEA, La personne détentrice d’un PEA ou en cours d'ouverture ne peut effectuer directement aucun versement en direct (sauf naturellement sur un compte personnel hors PEA). Il en est de même pour les titres vendus depuis un PEA, le montant de la vente doit être versé à l'établissement gestionnaires du comptes espèces et les actions livrées par l'entreprise directement à l'acheteur par le débit du  compte titres nominatifs administrés du vendeur.

Rappel :     Important : Au sein du PEA, il est possible d’acheter et de vendre des titres. Rien n’oblige donc de conserver chacun des titres pendant cinq ans. En effet les arbitrages sont autorisés : vente d'actions d'une entreprise détenues et remployer en rachat d'actions d'une autre entreprise non cotée et la mettre sur votre PEA sont possibles et réalisés en totale franchise fiscale. Vous pouvez également vendre des actions d'une entreprise à un prix que vous jugez élevé pour acheter les même titres, plus tard, à un prix inférieur  (ce qui est possible sur les Carnets d'Annonces)

 

NB : Le PEA-PME prévu pour encourager ce type d‘investissement doit, à ce jour, être ouvert dans une banque or, la quasi-totalité des banques et intermédiaires hésitent ou refusent d’ouvrir pour de faibles montants un compte PEA PME pour le non coté : motif non rentable même avec les de frais d’ouverture de compte nonobstant les frais de mouvements et droit de garde. L'aide de CiiB au préalable à l'ouverture de ces compte est indispensable pour négocier les conditions et frais. Contactez notre service au 01 42461173.qui contactera votre chargé de compte.

 

2.4.3  La société CiiB étant constituée depuis plus de 5 ans, les actions ne bénéficient pas de réduction d'impôt sur le Revenu

 

2.4.4  Régime fiscal des actions CiiB (personnes physiques hors PEA)

2.4.4.1             Retenue à la source sur les dividendes versés

Les informations ici fournies ne présentes pas une analyse exhaustive de l’ensemble des effets fiscaux susceptibles de s’appliquer aux actionnaires. Ceux-ci doivent s’assurer, auprès de leur conseil fiscal habituel, de la fiscalité s’appliquant à leur cas particulier.

 

Actionnaires personnes physiques dont la résidence fiscale est située en France :

En application de l’article 117 quater du Code général des impôts (le « CGI »), les dividendes versés aux personnes physiques domiciliées en France sont soumis à un prélèvement forfaitaire non libératoire de l’impôt sur le revenu de 21% assis sur le montant brut des revenus distribués, sous réserve de certaines exceptions.

Ce prélèvement forfaire non libératoire est effectué par l’établissement payeur des dividendes s’il est établi en France.

En application de l’article 119 bis 2 du CGI, sous réserve des dispositions des conventions fiscales internationales conclues par la France, s’ils sont payés hors France dans un État ou territoire non-coopératif au sens de l’article 238-0 du CGI (« ETNC »), les dividendes versés par la Société font l’objet d’une retenue à la source de 75% du montant brut des revenus distribués. La liste ETNC est publiée par arrêté ministériel et mise à jour annuellement.

 

Prélèvements sociaux : dividendes.

Le montant brut des dividendes distribués par la Société est également soumis aux prélèvements sociaux au taux global de 15,5%, répartis comme suit :

- la contribution sociale généralisée au taux de 8,2% ;

- la contribution pour le remboursement de la dette sociale, au taux de 0,5% ;

- le prélèvement social au taux de 4,5% ;

- la contribution additionnelle au prélèvement social au taux de 0,3 ; et

- le prélèvement de solidarité prévu à l’article L.136-6 du Code de la sécurité sociale, au taux de 2%.

Ces prélèvements sociaux sont effectués de la même manière que le prélèvement forfaitaire non libératoire de 21%.

 

Retenue à la source pour actionnaires personnes physiques dont la résidence fiscale est située hors de France :

Le présent paragraphe décrit le régime fiscal susceptible de s’appliquer en matière de retenue à la source sur les dividendes versés par la Société aux actionnaires, personnes physiques, qui ne sont pas résidents fiscaux de France.

Les dividendes distribués par la société font, en principe, l’objet d’une retenue à la source, prélevée par l’établissement payeur des dividendes, lorsque le domicile fiscal ou le siège du bénéficiaire est situé hors France. Le taux de cette retenue à la source est fixé à (i) 21% lorsque le bénéficiaire est une personne physique dont le domicile fiscal est situé dans un État membre de l’union européenne ou en Islande, ou en Norvège et (ii) 30% dans les autres cas.

Toutefois, s’ils sont payés hors France dans un État ou territoire non coopératif, au sens de l’article 238-0 A du CGI, les dividendes distribués par la Société font l’objet d’une retenue à la source au taux de 75%.

La retenue à la source peut être réduite, voire supprimée, en vertu notamment (i) de l’article 119 ter du CGI applicable sous certaines conditions aux actionnaires personnes morales ayant leur siège de direction effective dans un État de l’union européenne.

Les actionnaires sont invités à se renseigner sur les modalités pratiques d’application des conventions fiscales internationales signée par la France.

 

2.4.4.2             Plus-values (article 150-0 A du Code Général des Impôts)

En application de l’article 150-0 A du CGI, les plus-values de cession d’actions CiiB SA ou de droits préférentiels de souscription réalisées par les personnes physiques susvisées sont soumises, dès le premier euro, à l’impôt sur le revenu au taux de 19%.

La plus-value est également soumise :

à la CSG au taux de 8,2%, non déductible de la base de l’impôt sur le revenu ;

au prélèvement social de 5,4%, non déductible de la base de l’impôt sur le revenu ;

à la CRDS au taux de 0,5%, non déductible de la base de l’impôt sur le revenu ;

aux contributions additionnelles de 1,4%, non déductible de la base de l’impôt sur le revenu ;

Compte tenu des prélèvements sociaux précités, le taux effectif d’imposition des plus-values s’élève donc à 34,5% pour les cessions réalisées en 2012.

Conformément aux dispositions de l’article 150-0 D 11° du CGI, les moins-values de cession éventuellement subies au cours d’une année peuvent être imputées sur les plus-values de même nature réalisées au cours de la même année ou des dix années suivantes. Pour la détermination de l’assiette de l’impôt sur le revenu au taux proportionnel de 19 %, les plus-values de cession d’actions de la Société pourront être diminuées d’un abattement d’un tiers par année de détention au-delà de la cinquième année, sous réserve que le contribuable puisse justifier de la durée et du caractère continu de la détention des actions cédées (article 150-0 D bis du CGI). Pour l’application de cet abattement, la durée de détention est décomptée, s’agissant des actions acquises ou souscrites après le 1er janvier 2006, à partir du 1er janvier de l’année de l’acquisition ou de la souscription.

Par ailleurs, cet abattement s’appliquera aux moins-values de cession d’actions de la Société dans les mêmes conditions que pour les plus-values (notamment en ce qui concerne le calcul de la durée de la détention). Par conséquent, les moins-values subies sur la cession d’actions détenues depuis plus de 5 ans ne seront que partiellement imputables sur les plus-values de même nature, et les moins-values subies sur la cession d’actions de la Société détenues depuis plus de 8 ans seront définitivement perdues.

Cet abattement est sans incidence sur l’application des contributions sociales mentionnées ci-dessus.

 

2.4.4.3      Régime spécial des actions détenues dans le cadre d’un PEA (Plan d’Épargne en      Actions) et dans le cadre d’un PEA-PME

Cadre du PEA

Les actions CiiB SA constituent des actifs éligibles au PEA pour les titulaires domiciliés en France.

Sous certaines conditions, le PEA ouvre droit :

-               pendant la durée du PEA, à une exonération d’impôt sur le revenu et de prélèvements sociaux à raison des plus-values nettes et des produits générés par les placements effectués dans le cadre du PEA, à condition notamment que ces plus-values et produits soient maintenus dans le PEA, et

-               au moment de la clôture du PEA (si elle intervient plus de cinq ans après la date d’ouverture du PEA) ou lors d’un retrait partiel (s’il intervient plus de huit ans après la date d’ouverture du PEA), à une exonération d’impôt sur le revenu à raison du gain net réalisé depuis l’ouverture du plan (i.e. de la différence entre la valeur liquidative du plan et le montant des versements sur le plan - plafonnés à 150.000 € à compter du 1er janvier 2014 - à la date de la clôture ou du retrait partiel).

Cependant, ce gain net reste soumis aux contributions sociales (CSG, CRDS, prélèvement social et contributions additionnelles) au taux global actuel de 15,5 %.

Les moins-values réalisées sur des actions détenues dans le cadre du PEA ne sont en principe imputables que sur des plus-values réalisées dans le même cadre (des règles spécifiques s’appliquent toutefois à certains cas de clôture du PEA). Les investisseurs sont invités à se rapprocher de leur conseil fiscal sur cette question.

A défaut de respecter les conditions de l’exonération, les gains nets réalisés sur les placements effectués dans le cadre d’un PEA sont soumis à l’impôt sur le revenu (i) lorsque la clôture du plan intervient dans les deux ans de son ouverture, au taux de 22,5 % (article 200 A du CGI), (ii) lorsque la clôture intervient entre deux et cinq ans à compter de l’ouverture du PEA, au taux de 19 %, auxquels s’ajoutent, en toute hypothèse, les prélèvements sociaux décrits ci-dessus au taux global actuel de 15,5%.

 

Cadre du PEA-PME

Il est à noter que la loi de finances pour 2014 a créé une nouvelle catégorie de PEA dite « PME-PME », qui bénéficie des mêmes avantages fiscaux que le PEA. Les titres éligibles doivent notamment avoir été émis par une entreprise qui, d’une part, emploie moins de 5.000 personnes et qui d’autre part, a un chiffre d’affaires annuel n’excédant pas 1.500 millions d’euros ou un total de bilan n’excédant pas 2.000 millions d’euros. Un décret d’application (n°2014-283) précisant ces conditions a été publié le 5 mars 2014. Le plafond des versements est fixé à 75.000 euros (150.000 euros pour un couple). Le PEA-PME est cumulable avec un PEA de droit commun, et chaque contribuable ne peut être titulaire que d’un PEA PME.

Les actions CiiB SA est éligible au PEA PME.

NB : l’ordre de souscription doit émaner de l’établissement qui gère le PEA ou le PEA-PME

 

2.4.4.4   Actionnaires personnes morales soumises à l’impôt sur les sociétés en France

 

Dividendes

Sous certaines conditions, les dividendes encaissés par les personnes morales françaises détenant au moins 5% du capital de la société distributrice sont susceptibles, sur option, d’être exonérés (sous réserve de la prise en compte dans le résultat de la société bénéficiaire d’une quote-part de frais et charges égale à 5% du montant des dividendes, limitée au montant total des frais et charges de toute nature exposés par la société au cours de la période d’imposition) en application des dispositions du régime des sociétés mères prévu aux articles 145 et 216 du Code Général des Impôts.

 

Plus-values

Les plus-values réalisées lors de la cession d’actions de la Société ou de droits préférentiels de souscription sont soumises à l’impôt sur les sociétés au taux de droit commun de 33 1/3% augmenté, le cas échéant, de la contribution sociale de 15,2% mentionnée ci-dessus (ou, le cas échéant, au taux de 15% dans la limite de 38.120 euros par période de douze mois pour les entreprises qui remplissent les conditions décrites ci-dessus).

Conformément aux dispositions de l’article219 du CGI, les plus-values à long terme afférentes à des titres de participation visés à cet article et détenus depuis au moins deux ans sont exonérés d’impôt sur les sociétés, sous réserve de la réintégration, dans le résultat imposable dans les conditions du droit commun de l’impôt sur les sociétés, d’une quote-part de frais et charge égale à 10% du résultat net des plus-values de cession.

Sont des titres de participation, au sens de l’article 219 du CGI, les titres revêtant ce caractère sur le plan comptable, les actions acquises lors d’une offre publique d’achat ou d’échange par l’entreprise qui en est l’initiatrice et les titres ouvrant droit au régime des sociétés mères prévu aux articles 145 et 216 du CGI si ces actions sont comptabilisées en titres de participation ou à une subdivision spéciale d’un autre compte de bilan.

 

2.4.5  Place de cotation

Les actions CiiB ne sont négociables sur aucun marché d’actions réglementé. Toutefois si la présente augmentation de capital est réalisée, la société prévoit de demander son inscription en Bourse, sur le Marché Access. Dans cette attente, un carnet d’annonces permettant de rapprocher acheteurs et vendeurs d’actions de la société CiiB SA est mis à la disposition des actionnaires : http://www.Ciib.fr/marche-actions/annonces?id=511630

N.B : du fait de leur libre négociabilité, ces actions peuvent être placées dans un PEA ou dans un PEA-PME. Pour plus d’informations téléphonez au 01 42 46 11 73.

 

2.4.6  Tribunaux compétents

Les tribunaux compétents, en cas de litiges, sont ceux du siège social, lorsque la Société est défenderesse et sont désignés en fonction de la nature des litiges sauf dispositions contraires du nouveau code de procédure civile.

 

 


Chapitre 3

Renseignements de CaractÈre GÉnÉral
Concernant C
iiB SA et son capital

 

3.1     Dénomination sociale, siège social, objet social

 

3.1.1  Dénomination sociale et siège social

La société a pour dénomination : CiiB SA (Conseil en Ingénierie et Introduction Boursière des PME-PMI)

Le siège social est : 10, rue de Montyon - 75009 Paris

Téléphone : 01 42 46 11 73  -  Télécopie : 01 48 24 10 89  -  E-mail : contact@ciib.fr

Sites internet : http://www.ciib.fr et  http://www.bourses-du-territoire.eu

 

3.1.2  Forme juridique de la société, date de constitution et durée

La société CiiB SA est une Société Anonyme française à conseil d’administration au capital de 266 875 €, créée le 12 septembre 1986 à Paris, régie par les dispositions légales et réglementaires en vigueur.

Les statuts de CiiB SA ont été déposés au greffe du Tribunal de Commerce de Paris (75).

La durée de vie de la société est fixée à 99 ans, à dater de son immatriculation au Registre du Commerce et des Sociétés, jusqu’au 12 septembre 2085. Elle pourra être prorogée.

 

3.1.3  Objet social (extrait des statuts)

La Société a pour objet en France et dans tous pays :

Toutes opérations d’ingénierie financière relatives aux ressources permanentes des entreprises, y compris toutes opérations d’ingénierie financière dans le cadre de l’accompagnement de sociétés lors d’introductions en bourse sur tous types de marchés et de tous types de levées de fonds y compris privées ;

Toutes prestations de services en matière d’analyse financière, de rapprochement d’entreprises et de corporate finance ; Mise en place de carnets d'annonces.

Toutes prestations d’étude et de Conseil concernant la stratégie d’entreprises et notamment la stratégie financière, la restructuration et la transmission de leur capital ;

Toutes prestations d’étude et de Conseil préalables à l’introduction de titres de société à une bourse de valeurs mobilières et/ou postérieurement à une cotation sur un marché boursier ;

La participation de la société, par tous moyens, directement ou indirectement, dans toutes opérations pouvant se rattacher à son objet par voie de création de sociétés nouvelles, d’apport, de souscription, ou d’achat de titres ou droits sociaux, de fusion ou autrement, de création, d’acquisition, de location, de prise en location gérance de tous fonds de commerce ou établissements, la prise, l’acquisition, l’exploitation ou la cession de tous procédés et brevets concernant ces activités.

Et généralement, toutes opérations industrielles, commerciales, financière, civiles, mobilières ou immobilières pouvant se rattacher directement ou indirectement à l’objet social ou à tout objet similaire ou connexe ou susceptible d’en faciliter la réalisation.

S’ajoutent l’activité de Listing Sponsor, ( définition de Listing Partner, <professionnel agréé dont le métier consiste à conseiller et préparer les entreprises avant leur entrée sur un marché boursier Alternext et ensuite l’accompagner dans sa vie boursière sur ce marché en lui rappelant, si besoin est, ses obligations d’information et de porter toute leur attention sur les actionnaires minoritaires.).

Toutes les activités sont réalisées avec la souci de protections des intérêts des épargnants, dans le respect de la déontologie et des règles de l'AMF et d'EURONEXT.

 

3.1.4  Registre du commerce

La société CiiB SA est immatriculée au Registre du Commerce et des Sociétés de Paris sous le numéro RCS 338 689 227

 

3.1.5  Exercice social

L’exercice social de la société commence le 1er janvier et finit le 31 décembre de chaque année. Il est d’une durée de 12 mois.

 

3.1.6  Clauses statutaires particulières

 

3.1.6.1 Répartition des bénéfices

L’affectation et la répartition des bénéfices obéissent aux règles prévues par la loi. Il n’est pas prévu de réserve statutaire sauf décision contraire en Assemblée Générale Ordinaire.

 

3.1.6.2 Assemblées Générales

Les actionnaires sont convoqués et délibèrent dans les conditions prévues par la loi. Il est précisé qu’aucun seuil minimal d’action n’est prévu pour ouvrir le droit de participer aux Assemblées Générales. Il faut posséder au minimum une action pour être considéré comme actionnaire de la société.

 

3.1.6.3 Avantages particuliers

Néant

 

3.1.6.4 Clause d’agrément

Il n’y a pas de clause d’agrément. Les actions CiiB sont librement négociables.

 

3.1.6.5 Cession et transmission des actions

La cession des actions s’opère, à l’égard de la Société comme des tiers, par un ordre de mouvement de compte INFORMATISE  à compte signé du cédant ou de son mandataire et du cessionnaire si les actions ne sont pas entièrement libérées.

Les actions non libérées des versements exigibles ne sont pas admises au transfert.

La transmission des actions en raison d’un événement ne constituant pas une négociation s’opère par certificat de mutation.

La propriété des actions résulte de leur inscription au nom du ou des titulaires sur les registres ou comptes tenus à cet effet par la société ou son mandataire.

Au cas où la majorité des titres représentatifs de capital viendrait à changer de façon majoritaire en une seule main, que ce soit directement ou indirectement (comme la constitution d’une holding d’actionnaires détenant, directement ou indirectement, la majorité de la Société), ou que ce soit sous la forme d’action de concert, il sera obligatoirement mis en œuvre par le cessionnaire une offre de rachat des actions aux même conditions que pour la cession des actions offerte au bloc majoritaire.

 

3.1.6.6 Droits et obligations attachés aux actions

Chaque action donne droit, dans la propriété de l’actif social, au partage des bénéfices et dans le boni de liquidation, à une part proportionnelle à la quotité du capital qu’elle représente.

En outre, elle donne droit au vote et à la représentation dans les Assemblées Générales dans les conditions légales et statutaires

Le droit de vote attaché aux actions est proportionnel à la quotité du capital qu’elles représentent. A égalité de valeur nominale, chaque action de capital ou de jouissance donne droit à une voix.

Toutefois, un droit de vote double de celui conféré aux autres actions, eu égard à la quotité de capital qu’elles représentent, est attribué à toutes les actions entièrement libérées pour lesquelles il est justifié d’une inscription nominative, depuis cinq ans au moins, au nom du même actionnaire.

 

 

3.2    Renseignements de Caractère Général Concernant le Capital

3.2.1  Capital social

Le capital social s’élève à 266 875 € divisé en 152 500 actions d’une valeur nominale de 1,75 € chacune, entièrement libérées.

 

3.2.2  Evolution du capital depuis la création de la Société

Date

Nature de l’opération

Nombre d’actions émises

Montant nominal de l’augmentation de capital

Prime d’émission

Nouveau capital

Nombre cumulé d’actions

Valeur nominale de l’action

02/06/1986

Constitution de la SA par apport en numéraire - Libération d’un quart

50 000

500 000 F

-

500 000 F

50 000

10 F

31/10/1987

Libération des trois quarts restants du capital

-

-

-

500 000 F

50 000

10 F

31/12/1988

Augmentation de capital libérée d’un quart

100 000

250 000 F

-

750 000 F

75 000

10 F

31/12/1992

Libération des trois quarts restants de l’augmentation de capital

-

750 000 F

-

1 500 000 F

150 000

10 F

19/09/2000

Transformation du capital en euros

-

-

-

228 673 €

150 000

1,5244 €

30/06/2009

Arrondi du nominal

-

- 673 €

-

228 000 €

150 000

1,52 €

30/06/2015

 Augmentation de capital

2 500

3 800 €

36 200 €

 231 800 €

152 500

1,52 €

30/06/2016

Incorporation de prime d'émission par élévation de la valeur nominale

-

35 075 €

-

 266 875 €

152 500

1,75 €

 

3.2.3  Capital potentiel

Néant

 

3.2.4 Capital autorisé et non émis

Par l’Assemblée Générale du 12 juin 2018, les actionnaires ont autorisé le conseil d’administration à décider d’augmenter le capital social en une ou plusieurs fois s’il le juge nécessaire, d’un montant maximum de 10 (dix) millions d’euros. La délégation de compétence ainsi conférée au conseil d'administration pourra être utilisée pendant une durée de 26 mois, soit jusqu’au 12 octobre 2020.

 

3.2.5  Pacte d’actionnaires

Il n’existe pas de pacte d’actionnaires.

CiiB SA s’engage à respecter le Code de bonne conduite Love Money dont l’objet est de défendre l’intérêt collectif des actionnaires et de l’entreprise et ses dirigeants.

 

3.3    Titres représentatifs de parts de capital

Il n’existe pas de titres non représentatifs de valeur en capital.

 

3.4    Répartition du Capital et des Droits de Vote

Répartition du capital et des droits de vote avant la cession d'actions puis augmentation de capital

Actionnariat au 1er mars 2018

Nombre

d’actions

%

capital

 

Nombre de droits de vote

% droits de vote

Jean SALWA

76 400

50,10 %

152 800

57,95 %

Didier SALWA

72 227

47,36 %

104 505

39,63 %

9 autres actionnaires individuels

3 873

2,54 %

6 384

2,42 %

Total

152 500

100 %

263 689

100 %

 

NB : Les statuts de CiiB SA prévoient qu’un droit de vote double est conféré à toutes les actions
       détenues depuis plus de 5 ans (voir paragraphe 3.1.6.6)

 

Répartition du capital et des droits de vote après réalisation de l’augmentation de capital
si elle est souscrite en totalité en fonction de la vente des actions proposées

Actionnariat après réalisation

de l’augmentation de capital

Nombre

d’actions

%

capital

 

Nombre de droits de vote

% droits de vote

Jean SALWA

76 400

25,05 %

152 800

36,71 %

Didier SALWA

72 227

23,68 %

104 505

25 11 %

Autres actionnaires individuels

3 873

1,27 %

6 384

1,53 %

Nouveaux actionnaires

152 500

50,00 %

152 500

36,64 %

Total

305 000

100 %

416 189

100 %

 

3.5    Appartenance à un groupe

CiiB SA n’appartient à aucun groupe.

 

3.6    Existence de filiales et de participations

Filiale :

C3P Sarl (Communication et Publicité pour les PME-PMI), au capital de 60 979 € détenue à 97% par CiiB SA, est une agence de communication financière spécialiste des petites capitalisations dont les actions sont négociables sur un Carnet d’annonces, sur le Marché Access ou sur Euronext..

 

Participation minoritaire :

SOLIPAR SA (SOLidarité et PARticipation), au capital de 60 000 € détenue à 8,75% par CiiB SA, a été constituée en 1990 sous l’impulsion de CiiB avec pour objet de prendre des participations croisées avec des entreprises ayant une petite capitalisation boursière (dont les actions sont négociables sur un Carnet d’annonces, sur le Marché Access ou bien sur Alternext).

Chaque entreprise échange jusqu'a environ 1 à 2 % de son capital contre des actions SOLIPAR SA.

Cet échange d'actions permet de faciliter la gestion des contrats de liquidité et le suivi des cotations en bourse ou sur le Carnet d’annonces. (Voir chapitres 4.1.3 et 5.1.1)

 

3.7        Dividendes

 

Pour les exercices futurs, il est prévu une politique de distribution de dividendes de CiiB SA qui dépendra de ses résultats et de l’appréciation des moyens nécessaires pour poursuivre son développement.

 

3.8        Marché des titres de la Société CiiB

La société CiiB SA ne sera pas inscrite immédiatement au Euronext Access ou Euronext Growth, mais elle s’engage à le faire, dès que ses résultats le permettront, afin de réaliser d'autres augmentations de capital pour financer sa croissance Européenne.

Dans cette attente, il a été mis à la disposition des actionnaires de la société CiiB SA un carnet d’annonces pour accueillir les offres de ventes et les achats d’actions.

Ce carnet d’annonces (marché d’actions de gré à gré entre actionnaires) est accessible par internet http://www.CiiB.fr/marche-actions/annonces?id=511630

 

 

 

 


Chapitre 4

 

Renseignements concernant les activitÉs
de la sociÉtÉ C
iiB SA

 

4.1 Historique de la société CiiB SA, de ses activités de finances participatives et d'introductions en bourse

 

 

4.1.1  Préhistoire de la création du CiiB : Ses initiatives en faveur du financement des TPE-PME en fonds propres.

en 1949 que  Jean SALWA est embauché chez Beauchet-Filleau Courtier en valeurs mobilières Il démissionne en 1955 pour entrer chez l’Agent de change TUFFIER, où il restera apprendre pendant trente ans tous les rouages de la bourse, comme Commis principal responsable des activités de front-office bourse jusqu’à celles de back-office titres. Il intervient pour TUFFIER sur les Marchés au comptant, à terme, à primes, à options et hors cote et les différents systèmes de cotations et participe aux plans de réforme de la bourse.

Ainsi, il existait alors jusqu'en 1962. deux bourses concurrentes installées toutes deux dans le palais Brongniart :

                                   Le Parquet des "Agents de change" officier Ministériels 

                                    La Coulisse des "Courtiers en valeurs mobilières", commerçants, spécialisés dans l'introduction en bourse et la cotation des petites sociétés qui ont vocation de grandir.

 

La "Coulisse" disparaîtra en 1962, l'absorbée par les "Agents de change" ces derniers se désintéressent de la cotation des petites sociétés du Hors-cote, qu'ils jugent non rentable pour (Les Agents de change seront absorbés, à leur tour, en 1989 par les banques).

 

Jusqu’en 1979, Jean SALWA toujours commis principal chez Tuffier défend le syndicales "CFDT-Personnel de la Bourse" de Paris et des bourses régionales , l’idée que la bourse doit être un service public accessible et utilisable même par les TPE-PME non cotées. L'utilisation du marché Hors-cote rendrait accessible au petites entreprises l’appel public à l’épargne prévu par le Code de commerce, l'appel public à l'épargne n’étant pas applicable sans marché d’actions.

Ses propositions pour le non coté étant laissées pour compte à la fois par la Compagnie des Agents de Change, la COB, le Ministère des Finances et les médias, Jean SALWA quitte son poste de salariés chez TUFFIER en 1979 et suit différents stages et intérims de placements financiers (assurance, or, diamants, retraite). Devenu indépendant, il demande et obtient en 1980 la carte d’Auxiliaire de la profession boursière, équivalent de l’actuel statut de PSI (Prestataire de Service d’Investissement + gérant de portefeuilles).

Cette carte lui confère le droit de proposer tous les services de gestion et de conseil liés à la bourse et aux marchés d’actions, et de gérer des FCP. Il est candidat et élu membre du Bureau de la Chambre syndicale des remisiers et gérants de portefeuilles des bourses Françaises.

Il reste en contact permanent avec Yves Flornoy Syndic des agents de change de la bourse de Paris.

                    

 

4.1.1.1. Le Pamphlet fondateur de jean Salwa " qui critique l'inertie de la profession boursière et des pouvoirs publics qui ne font rien pour developper le rôle de la bourse pour financer les entreprises. D'ou le titre :

Pour L'orientation de La Bourse Vers      le Financement des Entreprises"

 

 En mai 1980 avant de créer le CiB jean SALWA lance un Appel vers les professionnels de la bourse dans la tribune du bulletin mensuel "INTER-CHARGES" des 84 comités d'entreprises d'Agent de change.

 

Ce bulletin géré par les  cinq organisation syndicales qui ont donné leur accord pour le pamphlet de Jean SALWA a été diffusé aux 4 000 salariées des bourses de provinces et de Paris.

 Cet unanimité y compris des patrons Agents de change a été déterminant pour la création du Second Marché

 

Cliquez ici pour lire le pamphlet  

 

Septembre 1980, Jean SALWA créé son cabinet de conseil à l'introduction en bourse : le Centre d’Information Boursière pour le PME PMI (CiB), il ouvre un bureau 2 rue Marivaux 75002 Paris. Il n'a aucun salarié : premiers contacts les société Clen et la société Le Matériel Electronique (LME)

 

Le 12 mai 1981, La Gauche prend le pouvoir et annonce officiellement des nationalisations qui font chuter la bourse de 35 % et vont faire fondre l’activité de la bourse et un grand nombre de ses 4.000 emplois,

Une délégation syndicale du personnel des 7 bourses françaises demande à rencontrer le nouveau Ministre des Finances, Jacques DELORS et demande à jean SALWA de participer à ce rendez-vous.

 Au nom de cette intersyndicale, Jean SALWA propose au ministre de développer un marché d’actions pour les PME à partir des règles du marché Hors-cote. Objectif des syndicats : compenser avec la proposition la perte d’activité de la profession boursière provoquée par les nationalisations afin d’éviter des licenciements économiques.

Le Ministre va consulter Yves Flornoy favorable à ce projet, et lui proposera de suivre et ultérieurement de mettre en place ce dossier.

Dans l'attente d'une décision, Jean SALWA reste en contact avec les conseillers du Ministre qui mettent ce projet en proposition dans le cadre de la Commission DAUTRESME qui l'étudiera.

Entretemps, sous la recommandation d’Yves FLORNOY, trois des principaux Agents de change de la bourse de Paris (Alain FERRI, Thierry TUFFIER,-RAVIER, Bernard ODDO) s’associent au CiB pour lui apporter d'es moyens et leur appui et concluent un partenariat d'apporteur d'introductions de PME en bourse.

Après quatorze mois de travaux intitulés "Le développement et la protection de l'épargne" qui étudient et apportent de nombreuses propositions sur ce thème, la commission DAUSTREME donne une conclusion positive pour le projet présenté au nom des syndicats, Jacques DELORS donne alors  mission à Yves FLORNOY, Syndic des Agents de change, de mettre en œuvre la proposition. Yves Flornoy donnera au projet  le nom de Second Marché.

 

 

 

La démarche commerciale de CiB à travers le France

 

Pour faire connaitre aux PME son concept d'accessibilité facile à la bourse. le CIB organise de nombreux séminaires de formation destinés aux dirigeants et directeurs financiers des PME qu’il démarche en rendez-vous, dans les bureaux de ses prospects, à travers la France.

 

Afin de les sensibiliser et les former aux avantages, aux règles et au fonctionnement du marché boursier et du Hors cote,

Il  convie à ses séminaires, en tant qu'intervenants, des personnalités ou des structures qui vont y trouver des intérêts ; Ses partenaires Agents de change mais aussi les services de la COB et du Ministère des Finances, experts comptables qui présentent les règles et l’intérêt de la bourse pour financer en fonds propres les entreprises.

 

En septembre 1982, le CiB a prospecté les dirigeants de Zodiac, Clarins, Miko, Absorba Poron, Gérard Pasquier, Géopétrol, Systran, et leur a fait suivre pendant deux jours son programme de formation à la préparation à l'introduction en bourse que CiB a mis au point. Cette formation comme toutes celles qui suivront est programmée, montée, organisée, animée par le CiB .

 

La formation a été convaincante puisque toutes les 8 entreprises seront introduites en bourse et sont aujourd'hui encore en croissance avec chacune d'elles une valorisation qui s'est multipliée par vingt, en moyenne, depuis leur introduction en bourse.

 

CiB organise un grand diner débats à Paris à l'hôtel intercontinental

 

Dans le prolongement du deuxième jours de ce séminaire, le CIB organisera un dîner débat ayant pour thème "Les Bourses Françaises doivent s’ouvrir aux PME PMI".

 

Plus de 250 personnalités du monde politique, économique, des ministères et de la finance participent à cette soirée considérée comme un événement marquant dans l’histoire de la bourse, au cours de laquelle :  Yves FLORNOY, également présent à ce diner annonce officiellement l'autorisation du gouvernement de la création du Second Marché pour le 2 février 1983 ;

- Les PME prospects de CiiB ont été, bien sûr, les premières entreprises promues à l’introduction en bourse étaient toutes présentes à ce diner : Zodiac, Clarins, Miko, Absorba Poron, Gérard Pasquier. Géopétrol, Systran. Une révolution pour l’époque !

 

Ce diner ouvre la porte d'un marché inédit aux professionnels de la bourse qui s'y engouffrent :

A la suite de ce diner de présentation du CiiB toute la communauté financière : Agents de change, banques, établissements financiers, fonds de placement , etc.., ce sont  lancé sur  ce nouveau marché en copiant l'activité de CiiB.

 

C'est ainsi que plus de mille introductions de pme ont ainsi été réalisées par ces professionnels dans les années qui ont suivies.

 

Ainsi la toute première PME introduites et cotées en France au Second Marché sera ZODIAC suivie de CLARINS.

Par la suite, les Agents de change partenaires du CiB écartent les petites entreprises du Second Marché, estimant qu’elles ne sont pas assez rentables pour leurs activités de cotation.

CiB se tourne alors vers les Agents de change de province moins gourmands.

 

Vous trouverez ci-dessous un courrier que l'Agent de change FERRI a adressé au CIB  pour arrêter de recevoir des dossiers d'introduction d'entreprise trop petite  (il venait de recevoir de CiB le dossier CLARINS et souhaitait recevoir exclusivement ce type de dossiers. Bien plus rentable bien entendu! )

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


C'est pour cette raison que le CiB confortera son idée de créer, à partir du marché Hors Cote, un compartiment dédié aux TPE-PME qu'il appellera  "le Hors-cote d'acclimatation" (aujourd'hui appelé Euronext Access+) qui est toujours un segment non-réglementé du marché boursier.

 

 

 

 

 

4.1.2  Le CiB,  titulaire de la "Carte d'Auxiliaire de la Profession boursière" reconnu comme professionnel émérite.          Il peut alors créer et développer sur les 7 bourses régionales son concept compartiment ouvert aux financements participatifs des petites entreprises régionales  hors cote d'acclimatation

            Cette idée et activité il l'étend sur l'ensemble des sept bourses régionales ou il est accueilli à bras ouverts par les Agents de change de province.

Le CiB appelle ce compartiment Hors cote d’acclimatation ou Troisième marché. prévu

pour y accueillir des Petites Entreprises sélectionnées pour leur fort potentiel de croissance mais délaissées par les Agents de change parisiens car trop petites.

mobilisera l'épargne locales et régionales qui découvre le financement participatif.

Le CiB demande aux entreprises de consentir librement, sans que rien ne les y obligent, à appliquer des règles proches de celles imposées au Second marché.

Le 2 février 1983, le CiB lance officiellement ce concept à l'hôtel Royal Monceau à Paris, tandis que deux heures plus tard, Jacques DELORS et Yves FLORNOY présentent à deux pas de là le Second Marché salle Pleyel…

Ainsi, le même jour et en concurrence avec son Second Marché, le CIB propose officiellement aux Petites Entreprises de les introduire sur le marché Hors Cote de la Bourse de Paris et des les six bourses régionales (Bordeaux, Lille, Lyon, Marseille, Nancy et Nantes).

L'objectif du Ciib est alors de donner aux petites entreprises les moyens de croître et de s'acclimater aux règles et mécanismes de la bourse, avec l'épargne participative locale en attendant de les introduire au Second Marché.

1983 : Les premières entreprises qui entrent sur le "hors cote d'acclimatation ont à ce jour acquis une valeur 30 fois supérieure à leur prix d'introduction de l'époque

Les premières introductions de CIB feront à la bourse de Nantes : HORO QUARTZ (contrôle d’accès), DELTA DORE (domotique), et CLEN (mobilier de bureau) et à Paris SYSTRAN traducteur de langue que vous utilisez sur internet.

La valeur de ces 4 entreprises toujours en activité se situe en à environ 30 fois leur prix d'introduction de l'époque.

C'est ainsi qu'un total, de 54 entreprises, de 5 à 40 salariés, utiliseront le concept CiB et lèveront ensemble plus de 90 millions d’euros en introduisant leurs actions en bourse

Cliquez sur le lien pour voir  la liste de ces 54 entreprises sur www.ciib.fr/realisations

Le CiB opère avec des règles simples et peu onéreuses, respectant les intérêts des actionnaires individuels. Il se dote de toutes les compétences nécessaires, commerciales, juridiques, boursières, publicité financière, back-office, conseil en ingénierie financière. Il emploi 24 salariés. Les entreprises introduites n’ont ainsi qu’un seul interlocuteur qui réalise l’ensemble de la chaîne des formalités ci-dessous, pour un coût global forfaitaire, adapté à leur taille, comme le propose aujourd’hui le CiiB.

Pour accéder à ces prestations, les sociétés candidates se plient auparavant aux formalités suivantes pour protéger les intérêts des épargnants individuels participatifs

1.   Adopter le statut de Société Anonyme ;

2.   Rédiger une plaquette de présentation de leur activité, de leurs résultats et perspectives, vérifiée par un Commissaire aux comptes et la déposer à la COB (aujourd'hui AMF) ce qui n'était pas obligatoire.;

3.   Prévoir un budget de communication financière pour faire connaitre leurs activités, leurs objectifs et leurs résultats : conférences de presse, rédaction de communiqués, plan média de publicité financière…

4.   Donner mission à CiiB de tenir le registre nominatif des actionnaires ;

5.   Accompagner les entreprises par le CiiB (1) sur le marché Hors-cote :cet accompagnement est  devenu obligatoire depuis 2017 par des professionnels appelés Listing Sponsor (1)

6.   Mettre en place un contrat de suivi et liquidité des cotations avec CiiB permettant de trouver rapidement, mais sans garantie de prix, un acheteur ou un vendeur pour tous les ordres se présentant sur le marché Hors Cote ; ce contrat permet d’écrêter les hausses de cours et de freiner les baisses injustifiées ;

7.   Donner mandat à CiiB afin qu’il reste le conseiller permanent de l’entreprise pour suivre l’évolution des besoins afin de réaliser d'éventuelles augmentations de capital.

    8 . Pérennité de l'entreprise à prévoir et / ou à organiser

    9 . Avoir (ou organiser) une stratégie de développement claire et réalisable.

   10.  Avoir une culture d'entreprise (ne pas privilégier ses propres intérêts de dirigeant au                           détriment de  l'entreprise)

     

(1)  Depuis 2005, Euronext a rendu une partie de ces engagements obligatoires pour les introductions sur Alternext, avec l’accompagnement par des professionnels appelés désormais Listing Sponsors. En 2011, CiiB SA a obtenu cet agrément Listing Sponsor sur Alternext.

 

En contrepartie de ces engagements qui ont un coût pour les entreprises CiiB veille que ceux-ci rapportent aux  entreprises en contrepartie :

- un accès permanent à des fonds propres

- une plus grande notoriété et des retombées commerciales.

- une approche de valorisation de l'entreprise estimée qui suit ses résultats

- accélérer leur croissance verticale

- faciliter sa croissance horizontales par reprise d'entreprises extérieur payable en actions

- offrir la possibilité de développer davantage l'actionnariat des salariés

- l'accès des entreprises à l'épargne participative locale par le Carnet d'Annonces

- l'accès des entreprises à l'épargne nationale par la bourse.

 

 

-En 1986, CIB, jusqu'alors société en nom personnel, adopte la dénomination CiiB (Conseil en Ingénierie et Introduction Boursière des PME PMI), et devient société anonyme au capital de 500 000 Francs s'installe 51 rue Vivienne 75002 Paris  avec un bureau à Montpellier et un autre à Marseille et emploi 20 personnes

En 1987, Didier SALWA rejoint CiiB où il occupe tout à tour les différentes fonctions nécessaires à la réalisation d’opérations d'appel public à l’épargne. Il participe à une quinzaine d'introductions et à l’accompagnement des sociétés cotées et devient spécialiste de l’introduction, de la communication et de l’animation de marchés d’actions.

Pour adapter les Petites Entreprises aux mécanismes de la bourse et au respect des intérêts des actionnaires minoritaires, CiiB imagine, met en place et impose aux entreprises, dès 1982, un ensemble de services :

- Suivi des cotations par CiiB, avec liquidité des marchés d’actions, organisé en coordination avec la communication financière comprenant les supports Minitel, presse, radio, et TV ;

- contrat de liquidité.

- Tenue du registre des actionnaires par CiiB,

-accessibilité de ce registre "par minitel" par tous les Agents de change et toutes les banques, pour vérifier la concordance avec l’émetteur des titres administrés de leurs clients ;

- Relations permanente de CiiB avec l’expert-comptable et le commissaire aux comptes ;

- Conseil permanent à l'entreprise sur la préparation des futures opérations d’augmentations de capital ;

- Prestations de communication en direction des actionnaires mais également des investisseurs susceptibles de le devenir, la communication facilitant la liquidité et le renouvellement permanent de l'actionnariat.

Pour promouvoir les 54 entreprises introduites par CiiB :

CiiB organise au Palais des Congrès de Paris son propre 1er salon sur l'épargne de proximité au thème: Un renfort pour les TPE PME

 

avec des débats et des intervenants tels que Thierry Tuffier agent de change

Afin de sensibiliser les Français, CiiB organise en 1988 son propre salon au Palais des Congrès de Paris, avec pour thème : PME-PMI : l’Épargne de proximité, un renfort pour l’avenir. Il y présente 54 stands des 54 entreprises qu'il a introduites sur les 7 hors-cotes et financées part l’épargne régionale des particuliers.

 

4.1.3 1991 : Fermeture des bourses régionales

Alors qu'en 1988 CiiB qui a mis en place trois agences en France et s'apprête à ouvrir deux nouvelles une en Belgique à Bruxelles et une autre en Espagne à Barcelone, une nouvelle loi contraint l'arrêt immédiat de ces projets

La loi 89-531 du 2 août 1989 relative à la transparence du marché financier contraint les profession boursière à des ratios de fonds propres importants ce qui  entraîne la transformation des Agents de change (officiers ministériels et service public, garants de la neutralité des transactions et des marchés boursiers, détenteur du monopole de la bourse), en sociétés anonymes, elles seront toutes rachetées, à de rares exceptions près, par les banques. Celles-ci vont militer pour la centralisation du marché et la fermeture des bourses régionales, ce qui a été officialisée en 1991.

Cette nouvelle loi est aussi imposée aux Auxiliaires de la profession boursière (qui sont devenus les PSI d'aujourd'hui) qui exige un nouveau montant de capital pour CiiB ne parvient pas à réunir suite aux impayés de ses clients qui lui sont dus, le privant du renouvellement de sa carte professionnelle. Du jour au lendemain, l’activité de CiiB, entièrement axée sur les bourses régionales, va s'arrêter. En septembre 1992. Son effectif fond de 24 à 0 salariés. CiiB reste en vie, mais en sommeil : "fluctuât nec mergitur.

(CiiB, qui gérait 54 contrats de liquidité, leur back-office titres et leur budget de communication financière, se retrouve du jour au lendemain sans activité CONSEQUENCES :  plus de trois millions de francs d'honoraires qui lui sont dues par ses clients  IMPAYES ! (suite à la fermeture des bourses régionales)

Alors que tous les Agents de change connaissait CiiB et entretenaient d'excellent rapport avec celui-ci, mais CiiB  n'avait aucune relation avec les banques devenues Agent de change (société de bourse).  Sans renouvellement de sa carte d'auxiliaire  des opérations de bourse. Sans moyens financiers et sans salarié. Le CiiB se retrouve exclus du monde de la bourse.

1994. Ciib transfert bénévolement son savoir faire à l'association Love Money qui devient, en fait, le premier crowdfunding qui se crée en France.

En effet le concept CiiB devenu concept Love-money se tourne vers le financement des start-up en appliquant les règles du hors cote d'acclimatation mais sans introduction en bourse ( La bourse restait comme objectif à quatre ou cinq ans pour les entreprises, comme pour CiiB).

L' Association Love money propose de souscrire aux augmentations de capital   par Minitel puis lorsque la technique évoluera, par internet.

C'est ainsi que Love money crée le concept qui sera appelé plus tard "crowdfunding ou financement participatif"

Les conséquences de la disparition des Agents de change et de la fermeture des bourses régionales vont être multiples :

Conséquences de la fermeture des Bourses régionales : POUR LES ENTREPRISES :

Sur la seule année 1992, neuf entreprises introduites en bourse par le CiiB, parmi les plus actives et innovantes, ne trouvant plus auprès de la bourse le moyen de financer leur croissance par fonds propres, se tournent de manière excessive vers l’endettement bancaire. Ceci va leur être fatal : SMT Goupil, Normerel, Beaux Sites, Sécapa Informatique, Langevine, Optectron, Heliot, Hélifrance et Euroflex Ces belles entreprises, toutes prometteuses de croissance sont reprises par des groupes ou mises en liquidation et qui auraient pu, avec les bourses régionales et le CiiB, alors éviter ces situations.

Heureusement , toutes n'ont pas subi le même sort, celles du Second Marché ont continué leur développement  (voir § 4.1.1.1... Clarins, Zodiac ....) . . . Delta Dore, Horoquartz

 

Conséquences de la fermeture des Bourses régionales pour LES ÉPARGNANTS

La cotation des entreprises régionales se retrouve noyée dans le nouveau système de cotation CAC (Cotation Assistée en Continu), l’intérêt sur le plan local tendant à se perdre au profit des SICAV, OPCVM, Fonds d'investissements collectifs, assurance vie. . . .

Conséquences de la fermeture des Bourses régionales pour L’ACTIONNARIAT EN France :

L'investissement direct dans les TPE PME locale a disparu :

Le nombre d'actionnaires individuels chute Il passe de 9,6 millions en 1989 (source rapport annuel COB 1989) à moins de 3 millions en 2015 (source AMF 2016). Les banques ont réorienté plus de 6 millions d’épargnants vers leurs OPCVM, contrats d'assurance vie et autres produits "maison", plus rentables pour elles que l'investissement direct en actions de leurs clients, qui leur échappait. Elles sont devenues pour l'endettement l'interlocuteur incontournable des entreprises.

En ce qui concerne leurs fonds propres, elles tombent entre les mains des grands groupes financiers et industriels.

Les créateurs d'entreprise ont perdu la notion de pérennité et /ou de transmission d'entreprise au leur objectif est désormais la cession aux grands groupes.

 

4.1.4 1992 : Premières mise en place par CiiB de mini-bourses de voisinage sur minitel

Les nouvelles sociétés de bourse continuent à se désintéresser des petites entreprises susceptibles de trouver de l'investissement participatif

Bien que démunie financièrement CiiB crée en 1992, sur minitel, avec l'association Love Money un marché de gré à gré de voisinage entre particuliers avec service front et back office.

En réponse à cette initiative, le CiiB fait l’objet d’un contrôle fiscal et d’un contrôle de la COB. Cette dernière conclura que le concept bien qu'à la limite de l’appel public à l’épargne respecte la loi ; elle n’interviendra plus dans les activités de CiiB.

Il n'en est pas de même avec le service des impôts qui poursuivra  sur les pénalités de retard non réglées et refusera à maintes reprises toutes remise de pénalités mais établira des pénalités sur les pénalités chaque années jusqu'en 2012.

Ce n'est qu'avec l'aide du Tribunal de commerce et l'article 1756 de la loi2010 737 concernant les remises de pénalités que celles-ci seront abandonnées en 2013 et CiiB sera blanchi.et désormais à jour avec les impôts

 

4.1.5 1994 : Transfert du savoir faire de CiiB vers l’association Love Money

N'ayant plus de fonds propres ni l'agrément Auxiliaire de la profession boursière le CiiB transmet son concept à l’association Love Money, qui avait été créée en 1983 pour promouvoir le concept, protéger les intérêts des épargnants et les mettre en relation directe avec les dirigeants d’entreprise.

L’association s’oriente sur l’accompagnement de start-up ambitieuses ayant des projets innovants ou non, mais susceptibles de forts développements avec l'ambition de grandir et d'atteindre d’ici quelques années la taille suffisante pour entrer en bourse et de perspectives de pérennité de l'entreprise.

 

L’association, qui a pris le nom de "Love Money pour l’emploi" poursuivra le développement de son activité jusqu’en 2008. Elle a été reconnue en 1999 par les Pouvoirs Publics (cf. archives Ministère des finances) comme un mouvement en faveur de l’emploi et du développement économique des entreprises.

Une fédération a été constituée en 1997 qui a mis en place à travers la France 24 associations régionales(1). Mais devant le manque de moyens financiers, ces associations régionales ont été mises en sommeil en 2010. Seule l’association de Paris a porté quelques projets jusqu’en 2014.

 

(1) Villes dont Love Money a mis en place des associations locales indépendantes  Cagnes-sur-Mer (06), Caen (14), Bordeaux (33), Montpellier(34), Reims (51), Paris (75),Lagny-sur-Marne (77), Ris-Orangis (91), Neuilly-sur-Marne (93), Champigny-sur-Marne (94), Fort-de-France (97), Rodez (12), Beaune (21), Donzère (26), Rennes (35), Montrond-les-Bains (42), Saint-Germain-en-Laye (78), Amiens (80), Fontenay-le-Comte (85), Poitiers (86), Neuilly-sur-Seine (92), Clarac (31)

 

Jusqu'a cette période ou seule l’association de Paris fonctionne, CiiB continue à assurer la tenue de quelques registres nominatifs des actionnaires des sociétés encore en activité.

En parallèle, Didier SALWA poursuit le développement du futur "Carnet d’annonces" avec plusieurs programmeurs pour lui donner une orientation nouvelle, différente des techniques Bit coin et Blockchain.

 

4.1.6 2015/ 2018 : Les années de la reconnaissance du Concept CiiB Bourse régional

Un flot d'événements vont remettre en lumière le concept développé par CiiB :

1°/ La loi du 10 juillet 2015 pour la croissance, l’activité et l’égalité des chances économiques décide la création de plateformes de cotation régionales ou de bourses régionales, afin de fournir aux PME des circuits courts de financement. A ce jour sa mise en oeuvre, n'a toujours pas été faite malgré un rapport favorable du gouvernement

.

 

 

Cliquez le lien qui suit pour consulter le rapport du gouvernement (favorable mais non diffusé ni appliqué à ce jour de 2018)

 

2°/ Le Pole Mondial "Finance Innovation" donne son label au Carnet d'Annonces Le 24 novembre 2015,

Le pôle de compétitivité mondial Finance Innovation a été créé et labellisé en 2007 par le Ministère des finances. Ses membres fondateurs sont EURONEXT Paris, Paris EUROPLACE, la Fédération Bancaire Française (FBF), la Fédération Française des Sociétés d’Assurance (FFSA), l'Association Française de Gestion (AFG), la CCI Paris Ile de France, la Région Ile de France, la Ville de Paris, la Directe Ile de France et Bpi France.

 

 


le Label

FINANCE

INNOVATIO

 

 

 

 

 

3°/ Suite à la Réforme du Marché Libre du 24 mars 2014, le CiiB, peut désormais, en tant que Listing Sponsor, présenter directement à Euronext tout dossier d’inscription sur le Marché Libre, sans l’intermédiaire d’une Société de bourse.

 

4°/  le 19 juin 2017 afin de réhabiliter le Marché Access et Alternext Euronext change les noms Marché Access devient Euronext Access, Alternext devient Euronext Growth et crée Alternext Access +

 

5°/ février 2018  Le projet de loi PACT lance une consultation publique pour favoriser l'investissement des Français dans les TPE PME ETI unanimité pour relancer l'actionnariat direct dans les entreprises

 

6°/   Juin 2018 Le Carnet d'Annonces est opérationnel mais CiiB poursuit sa R&D et a besoin de moyens financiers

 

7°/ CiiB relance son activité d'introduction en bourse avec une nouvelle équipe dirigée par Didier SALWA Plusieurs dossier se préparent

 

7°/ Ciib propose pour les PEA PME un nouveau concept qui simplifie les formalités de suivi par les banques du non cité.

 

Un vaste champ d'activité se dessine pour CiiB  qui nécessitent des embauches

 

4.2 Les Carnets de d'annonces CiiB SA

 

4.2.1.   Présentation

Le Carnet d'Annonces vise être  une plateforme électronique d'échange d'actions de gré à gré personnel à chaque entreprise. Il permet à ses actionnaires et à de nouveaux investisseurs de s'échanger librement des actions d'une société. à un prix de convenance entre les parties Il est géré par CiiB en respectant l'esprit de protection des épargnants des règles de l'AMF et d'Euronext.

Sa vocation est d'offrir un outil de liquidité aux TPE ou PME non cotées qui souhaitent, soit permettre à des actionnaires historiques de trouver un acheteur, soit attirer de nouveaux investisseurs, notamment dans le cas d'une augmentation de capital. Toutes ces entreprises visent à terme l'introduction en bourse.

Véritable bourse utilisable consultable et développée au niveau de l'entreprise, le Carnet d'Annonces est accessible en ligne sur le site internet des entreprises, mais également consultable au sur le site www.ciib.fr qui centralise l'ensemble des sociétés recourant à ce dispositif et peut-être en lien sur les sites niveau départemental et régional des collectivités locales.

 

4.2.1.2   Le contexte de marché pour le Carnet d'Annonces

Dans l'environnement actuel favorable aux levées de fonds, le Carnet d'Annonces se positionne comme une solution alternative ou complémentaire aux techniques classiques (Business Angels, Family office, Private equity…), ou plus récentes comme le crowdfunding, et répond à plusieurs objectifs :

- facilite l'investissement et la sortie dans les PME des Business Angels

- permettre aux TPE-PME ambitieuses et pérennes de lever des fonds auprès de nouveaux actionnaires ;

- redonner aux épargnants la confiance qu’ils ont perdue dans l'investissement direct en actions, en garantissant des règles de transparence et de sécurité inhabituelles dans le non coté ;

- encourager et faciliter la libre entrée et sortie d'une épargne de proximité (relationnelle, géographique, sectorielle…) au capital des TPE PME ;

- favoriser l'actionnariat salarié ;

- acclimater des entreprises de croissance en vue d'une future entrée en bourse.

Au-delà de l'aspect "levée de fonds", la deuxième vocation du Carnet d'Annonces est de permettre ou de renforcer la liquidité du capital :

- dans les petites sociétés non cotées ayant un nombre d’actionnaires important et/ou en croissance ;

- pour les actionnaires minoritaires des sociétés non cotées cherchant à céder leur participation ;

- développer l'actionnariat des salariés et le financement participatif locale

- devenir un outil pour pérenniser les entreprises et d'épargne retraite.

 

Enfin, plus généralement, la mise en place d'un Carnet d'Annonces dans une société permet à ses actionnaires, historiques ou récents, de disposer d'une valorisation de leur investissement et d'accéder à une information régulière.

 

Le concept Carnet d'Annonces se positionne dans le monde économique et politique un contexte favorable tant en France qu'en Europe

En France

- la Loi n°2015-990 du 6 août 2015 "pour la croissance, l'activité et l'égalité des chances économiques" a décidé la création de plateformes et/ou de bourses régionales.

- la loi Pacte qui doit être votée en 2018

En Europe

Voir l'article de l commission Européenne sur le lien suivant

https://ec.europa.eu/growth/access-to-finance/funding-policies/growth-stock-markets_fr

Titre de l'article de la Commission Européenne  Growth stock markets  (Marchés boursiers de croissance)  qui constate l'absence de solution telle du CiiB et son Carnet d'Annonces

 

 

4.2.1.3  Le cadre réglementaire

Rappelons que les actions d’une société anonyme, cotée ou non cotée, sont librement négociables entre particuliers (hors droit d’agrément prévu dans les statuts) sans aucune formalité particulière autre qu’informer la société du changement de propriété des actions.

Une cession d’actions de gré à gré, matérialisée par un ordre de mouvement (ODM), s'apparente à un acte de vente classique, au sens de l'Article 1582 du Code civil, selon lequel une partie s’oblige à livrer une chose, et l’autre à la payer. Elle peut être confirmée par acte authentique (intervention d’un notaire ou d’un intermédiaire tel qu'une société de bourse) ou sous seing privé.

Les actions achetées de gré à gré dans le cadre du Carnet d'Annonces peuvent figurer dans un PEA-PME.

Le carnet d’annonces développé par le CiiB est fondé sur ce principe simple tout en se conformant à l’esprit des règles imposées par l’AMF et EURONEXT, préparant ainsi les entreprises à s’introduire sur un marché boursier.

 

4.2.1.4   La sélection des entreprises

Le Carnet d'Annonces ne s'adresse pas à toutes les entreprises. A contrario des Business Angels, des fonds d'amorçage ou du Crowdfunding qui ont vocation à financer des sociétés en démarrage.

Le Carnet d'Annonces s'adresse à des sociétés présentant au moins 3 bilans et qui visent, prévoient et organisent leur pérennité à long terme.

CiiB préfère ainsi écarter des dossiers jugés risqués, plutôt réservés à de vrais professionnels du capital-risque, et sélectionner des dossiers de capital-développement intéressant une population d'investisseurs individuels, plus large, avec un risque mieux maîtrisé.

 

Sa démarche s'inscrit dans une réflexion parfaitement résumée par Stéphanie Hospital, cofondatrice avec Jean-Marie Messier de One Ragtime (Les Echos du 16/11/16) :

"On en est venu à évaluer les entrepreneurs à l'argent qu'ils lèvent, plus qu'aux profits qu'ils dégagent et au succès de leur modèle. C'est une fuite en avant.

Un véritable entrepreneur à succès, c'est celui qui a trouvé son modèle avec peu de moyens et génère un début de revenus avant même de penser levée de fonds".

 

Les candidats au Carnet d'Annonces peuvent se trouver dans une problématique de "second tour" où des actionnaires historiques souhaitent sortir ou au contraire chercher des investisseurs individuels dans le cadre d'une nouvelle levée de fonds.

 

L'entreprise candidate doit être une Société Anonyme et ne doit pas avoir prévu dans ses statuts de droit d’agrément. Ce filtre exclut les SARL et les SAS disposant d'un pacte d’actionnaires ou de clauses statutaires restreignant la libre négociabilité des actions.

 

Le CiiB a élaboré une grille d'évaluation qui permet de filtrer les candidats selon 4 familles de critères :

-       le couple produit/marché ;

-       le porteur de projet et son équipe ;

-       un business plan réaliste

-       les perspectives pour 'investisseur

-       prévoir la pérennité de l'entreprise

 

Après confirmation de son éligibilité, l’entreprise prend le triple engagement suivant :

-       mettre en place sur son site internet (également accessible sur www.ciib.fr) une banque d’informations économiques et financières créée puis gérée par CiiB selon l’esprit des règles de l’AMF ;

-       signer la Charte (cf. ci-dessous) qui garantit le respect des intérêts des minoritaires ;

-       Mandater le CiiB pour la gestion de son registre des actionnaires et des mouvements d'actions.

 

 

Charte Love Money* : la société prend 7 engagements pour une période de 5 ans

 

1 - Élaborer un document d'information disponible à tout moment, conformément aux exigences de l'organisme de contrôle (AMF en France) ;

2 - Informer régulièrement les actionnaires : comptes annuels, situations semestrielles, tableau de bord trimestriel et publication de communiqués ;

3 - Assurer la liquidité des titres par un tiers ;

4 - Rendre accessibles les données comptables aux actionnaires dans les meilleurs délais ;

5 - Faciliter la participation des actionnaires aux assemblées générales ;

6 - Communiquer aux actionnaires les informations considérées comme privilégiées ;

7 - Traiter les actionnaires minoritaires d'une manière identique aux autres catégories d'actionnaires en cas de modification de majorité.

 

* Love Money est une association Loi 1901 qui contrôle les bonnes pratiques des sociétés recourant à l'actionnariat individuel

 

 

4.2.1.5   Les investisseurs concernés

Le Carnet d’Annonces est accessible à tout investisseur, personne physique ou morale.

Il s'adresse naturellement en priorité aux personnes qui sont déjà actionnaires des entreprises, puis aux relations de ceux-ci comme futurs actionnaires potentiels. et enfin aux épargnants de proximité qui ont entendu ou connaissent déjà de nom les entreprises parce que locales.

 Pour accéder à d'autres entreprises que celle dont il est actionnaire, un investisseur doit ouvrir, à partir du Carnet d'Annonces, un compte titres par entreprise dans laquelle il souhaite investir.

Les investisseurs extérieurs non encore actionnaires peuvent, après avoir attesté avoir connaissance des risques afférents aux investissements en actions, et rempli les formalités juridiques et légales obligatoires d'ouvertures d'un compte titres peuvent accéder librement aux Carnets d'Annonces.

Au même titre que les investisseurs individuels, tous les professionnels (conseils d’entreprises, collectivités locales, Business Angels, gestionnaires de patrimoine, capital risqueurs, fonds divers, etc.) peuvent accéder aux Carnets d'Annonces en ligne.

Toutefois, la vocation première du Carnet d'Annonces est de sensibiliser les investisseurs individuels de proximité.

Alors que le nombre d'actionnaires individuels a chuté de 9 à 3 millions en 10 ans, l'avènement du crowdfunding ramène les particuliers vers l'entreprise : 3,5 millions en 2016 (.

 

4.2.1.6   Le fonctionnement d'un Carnet d'annonces

Fonctionnant comme un logiciel de mini-bourse, le Carnet d'Annonces consiste à installer un marché d’actions sur le site internet de l’entreprise dont la gestion technique, administrative et règlement livraison est assurée par CiiB. Il ne s'agit pas d'un système multilatéral de type Euronext.

 

Le Carnet d'Annonces est supervisé par l’association Love money pour les PME qui exerce une mission de contrôle, s’inspirant du rôle joué par l’AMF pour les sociétés cotées.

 

Toutes les entreprises utilisant le Carnet d'Annonces sont accessibles sur le site www.ciib.fr. Un contrat facilitant la liquidité l'achat et la vente d'actions est mis à la disposition des entreprises et géré par le CiiB.

 

La communication financière à destination des actionnaires et d'appel à de futurs investisseurs vers chaque entreprise inscrite peut-être confiée à C3P un cabinet spécialisé en communication financière filiale du CiiB. C3P travaille en lien permanent avec le Carnet d'Annonces et offre des conditions avantageuse adaptées à la taille des entreprises et de leurs besoins

 

 

 

Comment se déroule  de A  à  Z  une annonce sur le Carnet d'annonces

 

Voici détaillée, en 4 étapes comment mettre en place une offre d'achat ou de vente d'actions

 

Étape 1 : Comment les actionnaires et les épargnants futurs actionnaires accèdent aux carnet d'Annonces des sociétés

 

Pour faire venir sur les Carnets d'annonces du public, il est nécessaire son existence avec le concours des médias locaux ou de la région.

D'ou intérêt d'utiliser le cabinet C3P qui est rompu à ce type de démarches.

 

L'investisseur potentiel a deux manières d'accéder au Carnet d'Annonces d'une entreprise :

-     en la sélectionnant sur www.ciib.fr qui centralise les sociétés grâce à des lien internet en se connectant sur le site de l'entreprise, sur lequel aura été installée l'interface Carnet d'Annonces

-     en utilisant les sites des collectivités locales quant elles sont ouvertes à cette démarche et qu'elles disposent d'un site ou de réseaux sociaux sur le thème des fonds propres aux entreprises.

 

Chaque arrivant sur un Carnet d'Annonces, avant de consulter le marché d'actions d'une entreprise et de passer une annonce, est redirigé automatiquement vers la  banque d’informations économiques et financières de cette entreprise qui indique ses derniers résultats connus et ses derniers communiqués. Ces informations permettent d’apprécier son évolution récentes et future, les facteurs de risques, et l’intérêt ou non d’y investir.

Ce n'est qu'ensuite que les visiteurs du site peuvent accéder à l'étape 2

 

Étape 2 : La proposition de transaction

 

Les Carnets d’Annonces sont directement accessibles aux investisseurs par internet, leur permettent de lancer des annonces avec les offres de prix attachés pour trouver un acheteur ou un vendeur.

Les achats et ventes se font selon la loi de l’offre et de la demande, de gré à gré, sans intermédiaire ni règles communes strictement établies (de type fixing ou horaires de cotation).

Le CiiB garantit la bonne fin des règlements livraisons.

 

Fonctionnement pratique :

-       les achats sont classés du prix le plus élevé au prix le moins élevé

-       les ventes sont classées du prix le moins élevé au prix le plus élevé

-       l'historique des échanges est consultable via un lien en bas d'écran

-       le formulaire de passage d'annonce permet de passer une nouvelle annonce et/ou de répondre en continu à une annonce, en précisant :

o    "j'achète" / "je vends"

o    la quantité de titres

o    le prix unitaire

o    la date de validité

-        

Étape 3 : Conclure une proposition

pour répondre à une annonce, il suffit d'en passer une en sens inverse ; il est possible de répondre pour une quantité inférieure ou supérieure.

-       lorsqu'une offre rencontre une demande, le CIIB adresse automatiquement :

o    au vendeur, un ordre de mouvement (ODM) à retourner signé, confirmant le transfert de propriété des titres cédés

-       à l'acheteur, une demande d'établir un chèque, directement au bénéfice du vendeur, du montant de

-        

Étape 4 : Finalisation : règlement du prix, au vendeur, apport des actions à l'acheteur

 

-       la cession n'est définitive qu'après enregistrement de l'ODM dans le registre de la société et encaissement du chèque par le vendeur. Chaque actionnaire possédant un compte-titres, personnel et nominatif sur lequel les actions sont transférées par jeu d'écritures par la société. Le vendeur voit retirer les actions vendues au profit de l'acheteur.

-        

-       Ces comptes titres sont consultables en ligne, mentionne :

o    le nombre de titres inscrits sur le registre des actionnaires

o    l'historique de ses transactions (achats, ventes, opérations sur titres…)

 

 

 

 

Etape 5 : Les opérations de back-office

 

Après avoir rempli le formulaire suivent les Etape 3, 4, 5, 6, vérification d'identité, vérification de la réelle disponibilité des titres pour le vendeur, vérification de la réelle disponibilités financière pour l'acheteur et enfin finalisation de l'opération livraison des actions sur le compte de l'acheteur et  règlement espèces sur le compte du ,vendeur

 

des frais sont prélevés au vendeur 1% et sur l'acheteur1%

 

 

CiiB dispose de l’expérience et des logiciels de base spécifiques lui permettant de gérer le back-office des titres nominatifs, aussi bien pour un Carnet d’Annonces que pour une société cotée sur le Marché Access.

 

Le règlement livraison s’effectue également de gré à gré sous le contrôle d’un service de back-office titres propre à chaque société, supervisé par le CiiB.

 

La bonne fin de la livraison des actions aux acheteurs et du paiement aux vendeurs est suivie par le CiiB qui est mandaté par l’entreprise à cet effet.

 

 

Etape 6 : Surveillance des échanges

 

En l’absence de contrôle de l’AMF sur ces échanges entre particuliers, le rôle de surveillance est dévolu à l’association Love Money qui veille à la régularité des échanges et à la transparence des informations diffusées par les entreprises utilisant le Carnet d’Annonces.

 

L’association veille à la transparence, à l’exhaustivité et à la bonne compréhension des documents d’information émis par les sociétés sur leur situation économique et financière et sur leurs perspectives.

 

Love Money habitue ainsi les entreprises à respecter l’esprit et les règles de l’AMF et d’EURONEXT et surveille le bon fonctionnement des carnets d’annonces de gré à gré et des règlements livraisons. Il leur rappelle leur objectif d'une future introduction en bourse instrument qui leur aidera à organiser la pérennité et la croissance de l'entreprise.

 

Etape 7: Comment CiiB assure la liquidité de ces marchés d'actions

 

CiiB a une forte expérience pour organiser la liquidité des marchés d'actions dits "ETROITS"

En effet sur les 7 bourses régionales, avant leur fermeture, le CiiB qui avait introduit sur ces bourses 54 entreprises gérait, suivait et animait tous les jours leurs marchés d'actions.

Ainsi, depuis leurs introduction en bourse jusqu'a la fermeture des bourses régionales, soit 6 ans, en moyenne, pour l'ensemble des 54 entreprises (Cliquez sur le lien pour voir  la liste  www.ciib.fr/realisations ) le CiB a géré avec deux salariés plein temps le back office. Pendant ces six ans il y a eu plus 10 000 Achats ou ventes d'actions de ces entreprises  soit 10 000 ODM (ordres de mouvements : document officiel qui formalise une opération d'achats ou de vente d'actions),

Un contrat de suivi des cotations est conclu entre une filiale CiiB : SOLIPAR et chaque entreprise inscrite sur le marché de gré à gré. L’objet de ce contrat est de permettre aux actionnaires qui souhaitent vendre ou acheter d’être assurés de pouvoir le faire mais dans le cadre de délais et de prix proposés raisonnables.

Les prix des actions proposés entre les particuliers, tant à l'achat qu'a la vente sont fonction des derniers résultats de l’entreprise et de ses perspectives d’évolution à court, moyen et long terme mais aussi des derniers communiqués de l'entreprise.

Acheteurs et vendeurs sont obligés de passer par un sas d'informations sur la société ou se trouve les derniers communiqués et le document d'information sur l'entreprise. il ne pourront continuer à finaliser leur opération qu'après avoir coché uns case attestant avoir lu les informations sur l'entreprise concernée.

 

N.B.  Le prix de l’action, naturellement non garanti, fluctue donc en fonction :

 

-       des résultats de l’entreprise ;

-       de l'état du nombre d’actions proposées sur l’ensemble du marché et de la demande ;

-       des informations disponibles sur la base de données de l'entreprise ;

-       du niveau de prix proposé ;

-       de la réactivité des épargnants qui peuvent s'inscrire gratuitement à l'alerte «nouvelles annonces », saisir ainsi les opportunités qui se présentent et contribuer à la liquidité du titre.

 

 

Résumé

 

Le Carnet d’annonces fonctionne sans règle de cotation strictement établie. Le prix est établi directement par la confrontation de l’offre et la demande. Toutefois, en cas de hausse ou de baisse injustifiée, le contrat de liquidité intervient alors pour stopper les excès dans des conditions de prix et de délais raisonnables.

L'ensemble des opérations décrites ci dessus sont actuellement réalisées avec interventions humaines et avec des délais qui doivent disparaitre pour devenir en temps des opérations en temps réels.

L'un des principaux objectif de la présente levée de fonds de CiiB est de se doter des moyens informatiques nécessaires pour industrialiser le processus et le doter de toutes les règles de sécurité compatibles avec sa montée en puissance.

 

 

N.B. Le bon fonctionnement de ce marché de gré à gré reste étroitement lié à une politique de communication financière permanente de l'entreprise, à laquelle veille CiiB. Celle-ci permet en outre d’ajuster la valeur théorique des actions en fonction des résultats de l’entreprise et des objectifs d’augmentations de capital projetées.

 

De surcroît, le Carnet d'Annonces constitue pour une entreprise la meilleure façon d'expérimenter le recours aux investisseurs individuels et donc d'appliquer des règles de gouvernance qui facilitent ensuite la transition vers un marché boursier réglementé.

 

De récents exemples démontrent la pertinence de ce positionnement, qui consiste à accompagner une société à différentes étapes de son développement, la Bourse s'avérant à un certain moment le meilleur outil pour financer sa croissance tout en assurant son indépendance. Trop d'entreprises, en effet, ne parviennent pas à passer ce cap et sont contraintes de se vendre, ce qui explique en partie le faible nombre d'ETI en France

 

Pour toutes informations complémentaires appelez 0614851915  jean SALWA  n'hésitez pas  Merci

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Image présentant un Carnet d'Annonces "actions" d'entreprise

 

 

 

4.2.2. Les autres activités d'ingénierie financière

 

4.2.2.1 Les Introductions en Bourse

L'introduction en Bourse constitue l'ADN de CiiB. Dès sa création en 1982, la société se donne pour mission d'ouvrir l'accès à la Bourse (sur le marché "hors-cote" de l'époque) à des PME qui ne sont pas éligibles au Second Marché en raison de leur petite taille.

 

CiiB a depuis conduit 54 introductions qui ont permis de lever plus de 90 M€ auprès de 30.000 actionnaires individuels.

 

L'environnement de ces dernières années n'a pas été favorable au marché des introductions en bourse :

-     réticence des émetteurs pour des raisons de coût, de contraintes réglementaires et d'émergence d'autres sources de financement ;

-     baisse de l'appétence des investisseurs individuels pour le placement en actions.

CiiB reste néanmoins convaincu que l'accès au marché financier constitue une étape logique dans le financement de la croissance et la pérennité des entreprises.

 

La réforme du Marché Access favorise en outre le développement de ce pôle d'activité de CiiB : jusqu’en 2014, l’obligation de recourir à un Membre de Marché pour présenter un dossier d’introduction à Euronext était un sérieux frein car, parmi les rares Membres de Marché qui acceptaient de présenter un dossier, les « moins gourmands » prenaient un forfait minimal de 50 000 € qui venait s’ajouter aux autres coûts du dossier.

 

Depuis la Réforme du Marché Access du 24 mars 2014, en tant que Listing Sponsor agréé par Euronext, CiiB est qualifié pour présenter le dossier à Euronext sans Membre de Marché, comme il a pu le faire autrefois pour 54 introductions. Cette réforme abaisse le coût de l'introduction pour l'émetteur et permet de dégager un budget de communication financière indispensable au succès de la levée de fonds.

 

 

4.2.2.2             Les levées de fonds hors introductions.

L'entrée en bourse vise les entreprises qui ont confirmé et réalisé leurs objectifs et dont leur développement se confirme pour les années à venir

La vocation du CiiB est alors de les accompagner sur le long terme.

Dès lors, aux différentes étapes du développement peuvent correspondre plusieurs types de financement.

 

En complément du recours aux investisseurs individuels, via le Carnet d'Annonces ou l'introduction en Bourse, d'autres acteurs du capital-investissement peuvent être sollicités, notamment dans le cas de levées de fonds d'un montant élevé.

 

Le pôle ingénierie financière ne peut donc écarter le montage d'opérations auprès d'investisseurs de type Private Equity, Family Office…

 

Familier de l'appel public à l'épargne, le CiiB avec ses compétences d'ingénieries financières est habitué à instruire des dossiers complexes nécessitant la production d'une information exhaustive. .

 

En revanche, le projet CiiB 2020 prévoit le renforcement de l'équipe avec des chargés d'affaires, par secteur d'activité, issu du Private Equity, amené à intervenir – entre autres, sur ce type d'opération.

 

La rémunération de ce pôle d'activité repose sur la facturation d'honoraires fixes à la signature de la mission, puis d'un success fee en pourcentage des capitaux levés.

 

4.2.3 Le Pôle Services aux Emetteurs

4.2.3.1             Listing sponsor.

Depuis sa création, le CiiB a toujours conseillé ses clients sur le respect de leurs obligations d'information, alors que le marché hors cote n'imposait rien en la matière.

 

Reconnaissant que ces mêmes règles qu'appliquait le CiB étaient indispensables sur Alternext, Euronext a créé le statut de Listing Sponsor en 2005. Son rôle consiste à préparer la société en vue de son introduction en bourse, puis à la conseiller sur tout ce qui concerne ses obligations d’information financière.

 

Le Listing Sponsor peut être un Prestataire de Service d’Investissement (PSI), un cabinet d’audit, de conseil juridique, un spécialiste de la finance d’entreprise…

 

Le Listing Sponsor accompagne une entreprise avant son introduction ou dans le cadre du transfert de ses actions du Marché Access vers Alternext. Il la conseille ensuite tout au long de sa présence sur ce marché et l’aide à réaliser des augmentations de capital.

 

Pour une société cotée sur Alternext, le Listing Sponsor doit attester par écrit à l'AMF :

 

-       avoir fourni à l’émetteur concerné toute information relative à ses obligations légales et réglementaires découlant de l’opération d’introduction ;

-       que l’émetteur satisfait aux conditions de candidature ;

-       avoir effectué les diligences nécessaires concernant la société émettrice, conformément aux procédures précisées dans un dossier type à retirer auprès de l’AMF ;

-       que l’émetteur dispose des moyens nécessaires pour respecter ses obligations d’informations périodiques et permanentes.

 

NB : Le listing sponsor doit accomplir les diligences nécessaires en vue de s’assurer de la sincérité des informations communiquées par l’émetteur ; le prospectus d’introduction devra porter sa signature.

 

Sur la soixantaine de Listing Sponsors agréés par Euronext, seule une minorité est réellement active. Certaines entités ne réalisent aucune introduction et n'accompagnent aucune société en post-introduction. D'autres assurent une prestation minimale sans réellement se donner les moyens d'animer le marché secondaire des titres suivis.

 

A travers son Carnet d'Annonces, le CiiB vise la constitution d'une importante base de données d'investisseurs individuels qui peuvent être orientés, selon leur profil, vers des sociétés cotées au Marché Access ou sur Alternext, ces deux marchés étant trop étroit pour intéresser les investisseurs institutionnels.

 

Ce faisant, le CiiB doit être en mesure de proposer une réelle prestation de Listing Sponsor aux sociétés cotées qui le solliciteront.

 

C'est donc un centre de profit à fort potentiel et naturellement complémentaire du pôle Introduction en Bourse.

 

4.2.4 Le pôle Communication financière

Toute société faisant appel à des investisseurs, quel qu'en soit le profil, a l'obligation de mettre en œuvre une politique de communication financière dont l'objet est d'assurer une information sincère, régulière et transparente.

 

Si la société est cotée, cette communication financière s'inscrit dans le cadre légal défini par l'AMF. La parution du règlement européen n° 596/2014 sur les abus de marché ("règlement MAR"), entré en application le 3 juillet 2016 et transposé dans le règlement général de l’AMF, a étendu ces obligations d'information aux sociétés inscrites au Marché Access.

 

Les obligations d'une société non cotée relèvent plus du volontariat mais le CiiB a, depuis toujours, fortement incité ses clients non cotés à adopter les mêmes règles de transparence que les sociétés cotées.

 

Par ailleurs, la taille modeste des sociétés conseillées par le CiiB ne leur permet ni de se doter d'un service interne de communication financière ni même de recourir aux services d'une société de conseil spécialisée.

 

Dans ce contexte, le CiiB propose à ses clients d'assurer cette prestation, d'autant plus qu'il dispose d'une compétence de longue date en la matière. Sa filiale C3P, créée pour la circonstance, a en effet souvent assuré la communication financière des sociétés introduites en bourse par le CiiB.

 

L'activité et donc les recettes de ce pôle sont de deux types :

 

·         une activité de conseil, rémunérée en honoraires :

o    conseil stratégique (définition des cibles, planning d'actions) ;

o    création de contenu (communiqués de presse, volet "finances" de site web, vidéo…) ;

o    relations-presse, relations-investisseurs, réunions d'analystes, conférences de presse;

o    emailing et présence sur les réseaux sociaux.

o    animation de sites et créations de blogs

 

·         l'achat de prestations pour le compte des sociétés, rémunéré en commissions sur achats :

o    achat d'espace publicitaire, print ou web ;

o    prestations de logistique liées aux opérations de RP (location de salle, de matériel…).

 

L'activité de conseil fait l'objet d'un contrat de prestations de services et d'une facturation d'honoraires trimestriels..

 

4.2.5 Le Pôle Autres Services

4.2.5.1             Recherche d'aides & subventions

De nombreux chefs d'entreprises renoncent à solliciter aides ou subventions en raison de la méconnaissance des dispositifs ou du caractère chronophage de la démarche.

 

Pourtant, en période de croissance et de recherche de financements, il s'agit d'un appui parfois non négligeable qui sert de levier pour optimiser le montage. Les informations demandées sont d'ailleurs assez proches de ce qu'il faut produire dans le cadre d'une levée de fonds, privée ou publique.

 

Dans ce contexte, CiiB souhaite créer puis développer un département d'activités visant à instruire, pour le compte d’entreprises en croissance, leur dossier de demande d’aide financière publique (subvention), pour des montants allant de 25 à 250 k€.

 

Bien que centre de profit secondaire, ce pôle présente les avantages suivants :

 

·         Métier compatible avec l'objet social du CiiB (ingénierie financière) ;

·         Métier compatible avec les compétences de la plupart des membres de l’équipe ;

·         Centre d’intérêt d’un grand nombre d’entreprises qui faciliterait la prospection ;

·         Approche permettant aux dirigeants d’entreprises d’apprécier le savoir-faire de CiiB avant de lui confier des missions à plus haute valeur ajoutée ;

·         Délai relativement court entre l’instruction du dossier et le versement de la subvention à l’entreprise qui facilite les rentrées de trésorerie, même de faibles montants ;

·         Récurrence possible du montage des dossiers, d’où gain de temps et de coût possible.

 

La démarche commerciale de CiiB ne consistera pas à démarcher spécifiquement les entreprises pour cette prestation, d'autant que de nombreux consultants sont présents sur cette niche de marché.

 

Il s'agit plutôt d'ajouter cette prestation à l'offre de CiiB afin, soit d'apporter un service complémentaire dans le cadre d'une opération globale, soit "d'accrocher" un prospect présenté par un prescripteur, susceptible par la suite de solliciter d'autres prestations.

 

La rémunération pratiquée sur ce type de prestation se compose d'une commission sur le montant des subventions obtenues, avec une avance éventuelle en début de dossier, remboursée en tout ou partie en cas de non obtention. Le cas échéant, un pourcentage est à reverser à l'apporteur d'affaires.

 

4.2.5.2             Formation sur les mécanismes et instruments d'appel à l'épargne de voisinage pour dirigeants d'entreprises et leurs conseils

Depuis 1982 CiiB, qui dispose d’un numéro de formateur (n° 11753071475) suivi par la DIRECCTE, a organisé plus de 50 séminaires de formation destinés aux dirigeants d’entreprise et leurs conseils.

Les dirigeants de sociétés comme Zodiac, Clarins, Clen, Delta Dore  .. ont été parmi les premiers à bénéficier de cette préparation à la bourse

Parmi les thèmes proposés :

 

·         Mettre en place un Carnet d’annonces de financement participatif dans une SA, c'est disposer outil de croissance et de pérennité pour les entreprises.

·         Comment préparer et réaliser des augmentations de capital de manière répétitive ;

·         A quel rythme augmenter les fonds propres de l’entreprise en développement ;

·         Convaincre des particuliers de souscrire au capital de votre entreprise ;

·         L'introduction en bourse des TPE - PME : Marché Access, Alternext ;

·         L'actionnariat des salariés. 

·         Pour les repreneurs d'entreprises : le financement en fonds propres ;

·         Pour les épargnants : comment sélectionner des entreprises non cotées ;

·         Pour les salariés : financer la reprise d’entreprise.

·         Comment assurer la pérennité de votre entreprises après vous.

 

De nombreux autres thèmes ont été traités et peuvent être actualisés en fonction des besoins exprimés par des partenaires historiques comme les CCI, les associations professionnelles (CPME, CJD, clubs d'entrepreneurs, etc.) ou encore les Conseils régionaux.

Il est également possible d'y associer, comme ce fut le cas dans les années 80, des représentants des organismes de tutelle comme Euronext, l'AMF ou les services du Ministère des Finances.

 

4.3    Le marché potentiel de CiiB SA

A travers ses différents métiers, le CiiB a pour vocation d'organiser et d'accompagner la rencontre entre des sociétés à la recherche de fonds propres et des actionnaires individuels à la recherche d'un placement direct en actions. Mais aussi promouvoir l'introduction en bourse pour toutes tailles d'entreprises et à les pérenniser.

Ce sont donc potentiellement plusieurs dizaines de milliers d'entreprises et plusieurs millions d'investisseurs qu'il s'agit de mettre en relation.

 

4.3.1. Les besoins en fonds propres des entreprises françaises

 

Le grand rendez-vous de l’investissement productif

Paris, lundi 22 janvier 2018

Intervention à l’Assemblée nationale de François Villeroy de Galhau,

Gouverneur de la Banque de France

 

Mesdames, Messieurs les parlementaires, Mesdames et Messieurs,

 

Je suis très heureux de participer à ce grand rendez-vous de l’investissement productif, qui est placé sous le signe d’un paradoxe.

La France est un pays d’épargne et celle des ménages est très abondante. Leur patrimoine financier représente 4 924 milliards d’euros (au 30 septembre 2017), plus de deux fois le PIB annuel.

Pourtant, nos entreprises manquent encore de fonds propres et n’ont souvent comme seul recours que l’endettement. Il importe donc de s’interroger :

(A) quelle est exactement la situation française et comment se compare-elle à celle étrangère ?

 (B) quelles voies pour mettre davantage l’épargne au service de la croissance et de l’emploi ?

 

A. Quelle est la situation française ?

1) En France comme dans la zone euro, les entreprises se financent insuffisamment par fonds propres, et l’épargne des ménages y est peu investie. Le contraste est grand entre les États-Unis, où les fonds propres des entreprises représentent 123 % du PIB, et la France où le ratio n’est que de 74 %.

De ce point de vue, la France ne se distingue pas de l’ensemble de la zone euro (73]

 

Quand un ménage américain investit la majorité, 57 % exactement, de son épargne financière en actions, un ménage français la place à l’inverse, à 69 %, en produits de taux, y compris parce qu’on l’y a incité depuis longtemps, par des exemptions fiscales notamment.

 

2) Cette situation, assez générale en Europe, est plus préoccupante en France car les entreprises françaises y ont plus besoin d’apports de fonds propres que chez nos voisins.

 

Pourquoi cela ? Parce qu’elles ne semblent pas disposer des mêmes capacités d’autofinancement de leurs investissements que leurs homologues

allemandes certes, mais aussi du Sud de l’Europe. Regardons «la capacité de financement » des entreprises, c’est-à-dire la différence entre leur auto financement et leurs investissements. On observe très clairement que ce solde est nul, alors qu’il est franchement positif chez nos voisins : 4 % de la valeur ajoutée en Allemagne, 3,6 % en Italie.

 

Cette situation est –il faut bien le dire anormale chez nos voisins et peut refléter un déficit d’investissement.

La différence française est aujourd’hui la résultante d’un facteur positif –des investissements plus forts – et d’un élément négatif – un autofinancement encore faible relativement, même si les mesures gouvernementales ont accru quelque peu les marges depuis

2014.

L’endettement de nos entreprises s’accroît dès lors beaucoup plus vite que chez nos voisins : en un an (en 2017), l’endettement des sociétés non financières s’est alourdi de 2,6 points de PIB en France, alors qu’il a été stable en Allemagne et qu’il s’allégeait de 2,1 points en Italie.

 

Nous sommes maintenant significativement au - dessus de la moyenne de la zone euro.

3) Nous avons donc deux défis : une dette qui croît un peu trop vite, et pas assez de fonds propres pour financer l’innovation.

Face à cette situation, il est tout d’abord indispensable d’éviter une course sans limite à l’endettement. Le Haut Conseil de Stabilité Financière, sous la présidence du ministre Bruno Le Maire, a donc décidé en décembre une mesure macroprudentielle visant à limiter la forte croissance de l’endettement de certaines grandes entreprises, y compris via les marchés. Cette mesure – qui est une première en Europe – s’appliquera au 1er juillet après l’accord des autorités européennes.

Mais parallèlement nous devons mieux orienter une épargne financière pourtant abondante : 5 % du revenu brut disponible en France.

Notre problème n’est pas de quantité, mais de qualité. Globalement, l’économie française ne manque pas de crédits mais manque de fonds propres.

Une économie en rattrapage, comme l’Europe de l’après-guerre ou les pays émergents aujourd’hui, se finance bien par dette car le chemin y est relativement balisé. Mais le financement par fonds propres est la clé de l’innovation pour les entreprises, et donc de la croissance dans les économies proches de la «frontière technologique», comme aux États-Unis et – nous le souhaitons – en France : l’innovation étant plus risquée, son financement doit en effet rapporter davantage.

 

B. Quelles solutions?

Tout ne dépend pas ici de la finance bien sûr : les entreprises elles-mêmes, dont les PME et ETI familiales, doivent être prêtes à ouvrir leur capital et leurs conseils d’administration pour pouvoir se développer. Ce n’est jamais une décision facile, et cet «effet bonzaï» sur la taille des entreprises françaises est connu.

1) Mais du côté du financement, la priorité aujourd’hui est d’imaginer de nouveaux produits d’épargne, plus productifs pour notre économie . . . . . ."

 

 

 

4.3.2. L'actionnariat individuel en France

4.3.2.1. au plus bas le nombre d'actionnaires le nombre d'actionnaires en direct peut remonter

L'ANSA (Association Nationale des Sociétés par Actions) pointait dans son rapport 2016 la situation préoccupante de l'actionnariat individuel en France : 3,3 millions de détenteurs d'actions en direct en 2015 contre 7,4 millions en 2000. Les ménages français ne détiennent plus que 10 à 12% de la capitalisation boursière de Paris.

 

4.3.2.2 Les PME et ETI, cœur de marché de CiiB

 

Dans la segmentation des entreprises françaises, le CiiB cible prioritairement les PME et ETI, pourquoi ?

 

Si la mode est de surmédiatiser les start-up, au demeurant vecteur de croissance incontesté et vivier de futures entreprises moyennes puis grandes, ces sociétés présentent un manque de visibilité et un facteur de risque qui freinent l'appétence des investisseurs individuels, hormis les business Angels. Par ailleurs, ces sociétés se tournent logiquement vers des fonds d'amorçage. Lorsqu'elles cherchent des investisseurs individuels, elles le font pour des petits montants à travers des plateformes de crowd equity.

 

A l'opposé du spectre, les grandes entreprises sont, soit déjà cotées sur un marché réglementé, soit réfractaires à l'actionnariat individuel, hormis l'actionnariat salarié (Groupe Mulliez). Elles disposent en outre d'une capacité d'autofinancement et d'endettement qui atténue la recherche de fonds propres.

 

Le cœur de marché de CiiB est donc la PME présentant un historique d'au moins trois ans, en phase de croissance, soucieuse d'équilibrer son bilan et de conserver son indépendance. Un cran au-dessus, l'ETI non cotée présente les mêmes caractéristiques.

 

Répartition des entreprises françaises par taille (INSEE 2016)

nombre d'unités

Grandes Entreprises (>5000 salariés)

243

ETI (250-4999 salariés)

5 500

PME (10-249 salariés)

138 000

TPE (<10 salariés)

3 000 000

 

 

Chaque année 20.000 entreprises de 5 à 25 salariés échouent dans une recherche de fonds propres destinée à financer leur développement (source INSEE).

Nombreuses sont celles qui pourraient continuer à croître si elles trouvaient les capitaux qu’elles recherchent et qu'elles acquièrent une culture financière d'ouverture du capital

Si le passage de TPE à PME parvient à s'effectuer sans trop de difficulté, il est connu que la France souffre d'une grande difficulté à voir émerger des ETI, généralement faute de financement.

 

 

Sur ce marché potentiel de plusieurs dizaines de milliers d'entreprises, le savoir-faire de CiiB peut s'exercer de deux manières :

-      la mise en place d'un carnet d'annonces en vue de lever des fonds auprès d'un actionnariat individuel ou d'assurer la liquidité du capital pour les actionnaires existants, salariés ou non ;

-      l'introduction au Marché Access ou sur Alternext.

 

 

4.4    Moyens Humains de CiiB SA

Le plan de développement nécessite la structuration progressive d'une équipe à ce jour en gestation sous forme de coworking,; à impliquer de manière durable d’après les orientations du conseil d’administration de CiiB SA.

 

4.4.1  Organisation actuelle

Depuis mi-2017 une équipe expérimentée et convaincue du potentiel de croissance de CiiB s’est progressivement constituée en coworking sous la direction de Didier SALWA avec Edouard De MAISSIN et Arnaud-Cyprien NANA MVOGO pour accompagner le développement de CiiB.

 

Cette équipe pluridisciplinaire et très complémentaire possède en commun une forte culture boursière, une solide connaissance de l'univers des PME et une démarche entrepreneuriale.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

4.4.2  Organisation future

 

 

 

Schéma de l’organisation interne de CIIB

 

 

Service back-office titres

& Carnet d’annonces

Pôle Formation

Partenariat Franchise

 

 Développement Logiciels Traction & Carnet d’annonces

Président

Direction commerciale marketing

et financier

Directeur général

Communication financière

(avec C3P)

Activité Listing Sponsor

Marché Libre & Alternext

Animation des marchés

(avec SOLIPAR)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Prévision de recrutement progressif, ou partenariats

-          un chargé media + internet

-          un chargé d’affaires (entreprises),

-          un responsable formation, un responsable franchise

-          un analyste financiers avec relation avec les institutionnels.

 

Schéma du fonctionnement du concept réseau CiiB        : apports d’affaires

 

BUDGET communication CIIB 1ére année 400 K€

 

 

 

 

Augmentations de capital

Appel public épargne

Entreprises en développement 3 bilans

 

Transmission d’entreprise

Franchise :conseils experts comptable avocats, élus

Formation

communication

Banques, établissements financiers

Communication financière

(avec C3P)

Gestionnaires de patrimoine

Carnet d’annonces

Back office

Entreprises en développement 3 bilans

 

Marché Libre

Alternext

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

Entreprises en développement au moins  3 bilans

 

Schéma des formalités d’une opération de financement d’une entreprise Carnet d’annonces ou bourse

 

 

Carnet d'Annonces

ou bourse

diagnostic

 

Etude de faisabilité

Communication financière

(avec C3P)

Augmentations de capital

Appel public épargne

 

Back office

 mandat au CIIB

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Organisation prévu à l’issue de la présente augmentation de capital

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La future organisation de CiiB prendra la forme suivante : France

 

-          une Direction des opérations (incluant la démarche commerciale), regroupant l'ensemble des compétences mises à la disposition des clients (chargés d'affaires, analystes financiers, chargés de communication financière, consultants "aides & subventions" et "formation" ;

-          une Direction des Systèmes d'Information (développement informatique, back office, data minig)

-          une Direction Marketing et Communication (dont webmaster et community management)

-          une Direction Administrative et Financière.

 

Prévision d'évolution de l'effectif :

 

 

à fin 2018

à fin 2019

à fin 2020

à fin 2021

à fin 2022

Effectif total

6

10

15

20

25

 

4.4.3    Appel à candidature pour le conseil d’administration après augmentation de capital

Une assemblée générale des actionnaires sera appelée à entériner ou compléter le schéma d'organisation et de développement contenu dans le présent document d'information et pour ouvrir le Conseil d'Administration aux nouveaux actionnaires Les membres du conseil d’administration, Didier SALWA, Jean SALWA, et Olivier BONDOIS, proposeront de porter à 8 le nombre d'administrateurs de la société, soit un appel à candidature pour les postes supplémentaires à pourvoir.

 

La protection des épargnants

Bien qu’essentielle, cette fonction n’existe pas en France pour le non coté. Expérimentée avec l’association Love Money qui a été mise en place par le CiiB en 1982. aujourd'hui, le CiiB veut rester, en permanence, pour ses propres actionnaires et pour ceux de ses clients, en phase avec les règles prudentielles de l'AMF et Euronext.

 

C'est ainsi que de son propre chef, le Carnet d’annonces applique l’esprit des règles (librement consenties par les entreprises) de protection des actionnaires qui s’inspirent sur celles du marché des actions de la bourse de Paris :

 

- Euronext qui organise les cotations et tient le marché des actions;

- l’AMF :qui veille à la bonne information des épargnants dans le cadre des entreprises faisant appel public à l’épargne ou dans le cadre d’introduction d’instruments financiers sur les marchés financiers.

 

Ainsi, le Carnet d’annonces réunit librement l’équivalent de ces deux fonctions de protection pour les épargnants, novices en la matière, qui manquaient à ce jour tant sur le Marché Access que sur le gré à gré non organisé. Ces règles et engagements sont librement admis et appliqués par les entreprises initiées par CiiB pour un coût minimum. Elles sont essentielles pour motiver les particuliers à investir dans les TPE et PME non cotées ou sur un marché tel le Marché Access d'Euronext  (Access,  + , et, Growth)

L’association a toujours entretenu de relations, avec la COB depuis 1982 et l'AMF, et a toujours respecté les grands principes de sauvegarde des intérêts des minoritaires et tenté de d’amener l’action de l’AMF vers le non coté.

L’association Love Money veille et supervise l’organisation de CiiB SA sur l’application des règles que doivent respecter et les entreprises qui ont mis en place des Carnets d’annonces pour l’achat et la vente d’actions.

Ainsi, dans le même esprit que pour les sociétés cotées, l’association veille à interdire, par exemple, l’usage d’informations privilégiées ou de conflits d’intérêts.

Elle vérifie si les documents d’appel à souscriptions, qui ont été rédigés par CiiB SA, et qui seront présentés aux épargnants, sont complets et compréhensibles ; Et, si les informations qu’ils contiennent sont complètes et compréhensibles et cohérentes afin de faciliter le choix des particuliers dans le placement de leur épargne.

Cette vérification n’implique de l’association ni approbation de l’opportunité de l’opération, ni authentification des éléments financiers et comptables présentés.

CiiB SA, historiquement fondateur de l’association Love Money pour les PME, donne à l’association un pouvoir d’enquête et de vérification sur les documents rédigés par CiiB S.A.

L’association Love Money est devenu totalement autonome, tant dans son fonctionnement que dans ses jugements sans subir d’influence de CiiB.

Elle est hébergée à la Maison des associations du 9ème, 54 rue du jean Baptiste Pigalle.

Pour prolonger cette indépendance, il sera nécessaire de renouveler et accroitre le nombre de ses adhérents et son Conseil d'administration et trouve un Président. Et enfin que l’association trouve de nouvelles sources de financements et une reconnaissance au niveau du monde financier.

L’adhésion à l’association Love Money pour les PME, est obligatoire pour toutes les entreprises qui diffusent un document d’information. Elles doivent demander un visa de contrôle de l’association Love Money qui constate l’exhaustivité et la pertinence des informations avant leur diffusion.

Rappelons que les fausses informations, ou informations dissimulées, peuvent faire l’objet de procédures pour faux et usage de faux ; Elles peuvent également faire l’objet d’une transmission par l’association au ministère public si elles sont susceptibles de sanctions pénales.

Les épargnants doivent avoir la possibilité d’utiliser leur PEA-PME, s’ils le désirent, et revendre ou acheter des actions, faire des arbitrages avec d'autres actions d'entreprises, comme la loi leur autorise. L'association propose à ses adhérents d'accomplir les formalités d'ouverture des comptes PEA et faire bénéficier de frais réduit des banques.

L’activité de CiiB SA s’apparente ainsi à un renouveau du Hors-cote d’acclimatation, voire de l’ancienne Coulisse, mais avec des moyens de communication modernes et sans intermédiaire : Le Carnet d'Annonces.

Le concept CiiB / Love Money répond à un réel besoin des entreprises car la possibilité de revente des actions est déterminante pour décider de participer ou non à une augmentation de capital.

En effet, si l’État avait incité les particuliers à investir dans les entreprises non cotées en leur faisant bénéficier de réductions d’impôt sur le revenu ou sur l’ISF, il ne s’est jamais préoccupé de la revente des actions ainsi souscrites.

 

 

 

4.5    Concurrence dans chacune des prestations de CiiB

 

4.5.1  Concurrence pour le Carnet d'Annonces

Le concept Carnet d’Annonces, en tant que solution de gré à gré, sans intermédiaire, respectant l’esprit des règles AMF et Euronext, ne voit à ce jour aucun concurrent direct en France ni dans le monde.

Toutefois, il existait jusqu'à récemment en France, 3 marchés multilatéraux d’actions pour les PME qui proposent des moyens de diffusion et de confrontation des ordres de ventes et d'achats à partir de leur structure d’intermédiaire et/ou entre intermédiaires :

-          le Marché Libre, Alternext, gérés par Euronext et Alternativa, géré par AM France.

N.B Le Carnet d'Annonces n'est pas classé comme multilatéral, mais de gré à gré selon l'article  . L’article 529 du Code civil dispose que « sont meubles […] les obligations et actions qui ont pour objet des sommes exigibles ou des effets mobiliers, les actions ou intérêts dans les compagnies de finance, de commerce ou d'industrie […] ».

 

Les cessions d’actions de gré à gré sont purement et simplement soumises au respect des dispositions de l’article 1 582 du Code civil précisant que « La vente est une convention par laquelle l'un s'oblige à livrer une chose, et l'autre à la payer. Elle peut être faite par acte authentique ou sous seing privé. »

 

 

En effet, les négociations sur le (ou à l’aide du) carnet d’annonce s'effectuent de gré à gré sans intermédiaire, sans règles communes strictement établies (pas de fixing, pas d’horaires de cotation…).

L'expression "de gré à gré" qualifie toute opération juridique menée en dehors d'un marché organisé. En l'espèce, le prix des actions s'établit à l'amiable, d'un commun accord entre acheteur et vendeur.

 

Les opérations de règlement et de livraison s'effectuent également de gré à gré, sous le contrôle du service "Back-office titres", propre à chaque société, assuré par le CIIB.

 

Le cas particulier d'Alternativa

Gérée par la société AM France créée en 2006, la plateforme Alternativa proposait à des actionnaires individuels d'investir en ligne dans des sociétés à travers un SMN (Système Multilatéral de Négociation) agréé par l’Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution (ACPR).

 

Malgré différents partenariats, notamment avec des Chambres de Commerce, Alternativa n'est pas parvenu à l'équilibre et la société AM France a fait l'objet d'une liquidation judiciaire en janvier 2017.

 

Le mode de fonctionnement d'Alternativa différait complètement de celui promu par CiiB :

- les achats et ventes d’actions exécutés sur Alternativa étaient des transactions de blocs d’actions existantes entre acheteurs et vendeurs, regroupés sur une base mensuelle, trimestrielle ou semestrielle aux prix proposés. Il n'y avait aucun système de liquidité et quasiment aucune transaction malgré le concept de "Système Multi Latérale"

- à l’inverse de CiiB, Alternativa n’imposait aucune procédure de présentation des entreprises dans un prospectus ou document d’appel à souscriptions et s’adressait ainsi à des investisseurs qualifiés ;

- sur le marché secondaire, les transactions faisaient l'objet de frais de courtage, à hauteur de 1%TTC du montant de la transaction à l'achat et de 3%TTC à la vente.

- pour les souscriptions aux augmentations de capital, la commission de courtage était de 3%TTC du montant de la souscription.

- l’émetteur supportait quant à lui des frais dégressifs de 8 à 5% des capitaux levés.

 

Le modèle économique de CiiB se distingue de celui d'Alternativa sur les points suivants :

-          diversification des centres de profit ;

-          sélection des sociétés candidates, avec objectif pérennité et  "Introduction en Bourse"

-          construction progressive d'un réseau de prescripteurs formés ou à former.

-          mise en place et fonctionnement d'un système de liquidité sur les gré à gré.

-          politique de communication financière imposée aux candidats pour améliorer la liquidité

-          Service de tenu du registre des actionnaires des sociétés

-               investissements massifs en big data afin de croiser les deux bases de données                         indispensables : les sociétés (origination) et les investisseurs.

-              formations diverses destinées aux dirigeants et conseillers des entreprises

 

Par ailleurs, CiiB n'est pas une plateforme de cotation concurrente d'Euronext. Il concourt au contraire à l'enrichissement de la cote en promouvant l'introduction au Marché Access

 

Approchés par CiiB, les animateurs d'Enternext, entité commerciale créée par Euronext pour prospecter les entreprises partout en France, voient plutôt en lui un "commercial de terrain" qui complète leur équipe pour prospecter la cible des PME cotables. Lorsque CiiB convainc une société de s'introduire en Bourse, c'est un client de plus pour Euronext. Il en est de même pour le Carnet d'Annonces qui acclimate les entreprises à s'orienter vers l'introduction en bourse.

 

Notons que le "Marché Access" est censé accepter d’inscrire toutes les TPE-PME. En fait, en dessous d’un seuil de 500 K€ de chiffre d’affaires, les entreprises ne sont que rarement acceptées sur ce marché car non rentables pour les professionnels de la bourse.

 

En ce qui concerne "Access", il s'agit d'un marché régulé par Euronext. Pour y être introduite, l’entreprise doit être présentée par un Listing sponsor agréé. Le montant des actions mis en bourse doit atteindre au moins 2,5 Millions d’euros.

Le Carnet d’annonces n'est donc concurrent ni du Marché Access ni d'Alternext. Les trois constituent au contraire pour les PME une suite logique et complémentaire dans leur processus de développement.

 

4.5.2  Cas particulier de l'Equity Crowdfunding (ou crowd equity)

A fin mars 2016, l'ORIAS recensait 26 plateformes de crowd equity actives (on ne retiendra pas dans ce document les plateformes de prêt ou de don dont le métier est trop éloigné de celui de CiiB).

Si la vocation du crowd equity semble proche de celle du CiiB (rapprocher l'épargne individuelle, souvent de proximité, des besoins des entreprises), la technique est radicalement différente, pour deux raisons majeures :

-      les crowdfunders sont généralement regroupés dans un fonds afin d'offrir à l'entreprise un seul interlocuteur et sont peu, voire pas associés à la vie de l'entreprise dans laquelle ils ont investi ;

-      le placement est bloqué 5 ans et n'offre aucune liquidité - même au bout des 5 ans -, contrairement à la solution promue par CiiB.

 

Le crowd equity est donc une solution alternative à l'offre de CiiB, voire qui la précède. Dans une étape ultérieure, le dirigeant pourra en effet solliciter CiiB pour créer de la liquidité (si le CiiB l'accepte, car elles doivent répondre à plusieurs critères généralement absent dans le crowd equity), pour permettre à des crowdfunders de sortir, pour lever des fonds supplémentaires ou encore pour entrer en bourse.

 

4.5.3 Quelle concurrence dans l'activité "Listing Sponsor et Introduction en bourse ?

Le Listing Sponsor est un intermédiaire financier chargé d'accompagner une entreprise avant son entrée sur le marché boursier (Marché Access) puis dans sa vie boursière en lui rappelant, si besoin est, ses obligations d'information.

Il s’engage, lors de l’introduction, à aider et guider la société candidate sur les points suivants :

·           information sur les obligations légales et réglementaires,

·       rédaction du document d’information (prospectus visé par le régulateur, ou offering circular rédigé sous sa responsabilité et celle de la société) à destination des investisseurs potentiels,

·           présentation à Euronext d’un dossier de candidature complet,

·           éviter toute situation de conflit d’intérêt.

Le Listing sponsor doit confirmer par écrit à Euronext que la société candidate est éligible au regard des règles d’admission et attester avoir réalisé l’ensemble des diligences professionnelles d’usage.

Tout au long de la cotation, il assiste la société cotée en s’engageant :

·           pour une période minimale de deux années, à vérifier le respect des obligations d’information de la société cotée dont il a la responsabilité,

·           informer Euronext de tout manquement de la société cotée à ses obligations d’information et plus généralement à ses obligations de société cotée,

·           être l’interlocuteur privilégié d’Euronext pour toute question relative à la société cotée dont il a la responsabilité.

 

Il existe actuellement 17 Listings Sponsors à Amsterdam, 19 à Bruxelles et 60 à Paris, avec des profils très différents : banques, sociétés de bourse, cabinets d'audit, d'ingénierie financière…

6 d'entre eux (Euroland, Allegra Finance, Arkéon Finance, Invest Securities, Oddo) réalisent à eux seuls 70% de l’activité d’introductions sur le Marché Access et sur Alternext et n’interviennent généralement que pour des opérations de levées de capitaux de plusieurs millions d’Euros.

 

La plupart facturent assez cher une prestation à faible valeur ajoutée puisqu'il s'agit essentiellement de vérifier que la société cotée satisfait à des obligations d'information.

Agréé Listing Sponsor depuis 2011, le CiiB a vocation à prendre une part de ce marché en affichant une expérience incontestable sur chacun des services attachés à la cotation et des tarifs compétitifs que lui autorise son savoir faire de l'ensembles de la chaine des services sans  autres intermédiaires. 

 

4.5.4 Quelle Concurrence Dans L’activité "Elaboration De Documents d’information"     (De Type Prospectus) ?

Bien que cette formalité ne soit exigée par l’AMF, ni sur le Marché Access, ni pour les sociétés non cotées, CiiB, fort de son expérience, impose, à faible coût, aux entreprises la rédaction d'un tel document adapté à leur taille, avec mise à jour pour chaque levée de capitaux.

La concurrence existe pour la rédaction de prospectus lors d’introductions sur Alternext.

Ce document est habituellement rédigé par les Listing sponsors ou des cabinets d’avocats spécialisés. Le coût de leur intervention se situe dans une fourchette de prix comprise entre 40 000 € et 160 000 € selon l’importance des travaux et des diligences à réaliser.

CiiB est en mesure de proposer ce même service à un coût nettement inférieur, adapté à des entreprises de petite taille qui n’intéressent pas ses concurrents.

 

4.5.5  Quelle concurrence dans l’activité "Contrat de liquidité et suivi des cotations"

 

Le Marché Access et, dans une moindre mesure, Alternext, souffrent d'un manque de suivi des sociétés inscrites, notamment par les analystes financiers.  Certains professionnels utilisent en effet la simplicité et la liberté d’accès du Marché Access pour en faire la promotion auprès des entreprises, même en difficulté, et vendre une introduction comme simple instrument de notoriété. Une fois l'inscription réalisée, la société est livrée à elle-même, sans conseil ni suivi boursier, ni aucune information aux actionnaires.

 

Près de 15 % des entreprises inscrites sur le Marché Access sont mises en liquidation quelques années plus tard, tandis que 60% ne voient pas ou peu d’évolution tant dans leur activité boursière que dans le prix des actions.

 

Certaines entreprises deviennent toutefois leaders sur leur marché et continuent à croitre. Euronext estime que 10 % d'entre elles poursuivront leur carrière boursière sur Euronext.

 

Dès sa création en 1982, CiiB préparait les sociétés du Hors Cote à se pérenniser et à accéder au Second Marché.

Aujourd’hui, il met en place un label Marché Access d’acclimatation  pour préparer le transfert sur Access. Cette activité s'adresse aux sociétés qui parviennent au Marché Access après être passées par un Carnet d'Annonces mais aussi aux sociétés déjà inscrites qui souhaitent réactiver leur marché.

 

CiiB s'appuie sur sept critères de qualité suivants :

-       Tarification abordable des coûts de gestion du back-office titres géré par CiiB.

-       Refus du CiiB d’inscrire sur le Marché Access des sociétés qui se présentent uniquement pour combler des reports à nouveau négatifs ;

-       Application de l'esprit des règles AMF et d'Euronext

-       Assurance que l’entreprise organise sa pérennité et vise à distribuer des dividendes ;

-       Protection des intérêts des actionnaires via l'Association Love Money ;

-       Mise en place d'un contrat de liquidité ;

 

4.5.5.1             l'apport de SOLIPAR

En 1986, les dirigeants de CiiB ont créé une société de participations et d’investissements en valeurs, actions ou titres non cotés ou cotés, SOLIPAR S.A au capital de 60 K€. Cette société de portefeuille et de services dont la vocation est de faciliter la liquidité des marchés d’actions des clients de CiiB va être réactivée.

Chaque entreprise introduite par CiiB met à la disposition de SOLIPAR un prêt d'actions représentant 0,3 % de son capital et des liquidités d'un même pourcentage de la valeur du capital, destinés, si besoin, à écrêter les hausses et freiner les baisses de prix des échanges entre actionnaires injustifiées.

Notons qu’en 1995, Euronext a reconnu expressément l’utilité de ces contrats pour les marchés officiels et les a consacrés, sous le vocable de « contrats d’apporteur de liquidité ». Ils fonctionnent alors selon des critères et règles prudentielles dictés par le caractère du Marché organisé. De son côté, l’AMF recommande sur Euronext growthles contrats de liquidité avec des « apporteurs de liquidité ».

 

4.5.6  Concurrence dans l’activité Tenue du back-office titres nominatifs

Les professionnels cités plu haut ne disposent ni de l’expérience ni des logiciels spécifiques pour la tenue du back office titres nominatifs (registre des mouvements de titres) de sociétés non cotées ou cotées sur le Marché Access.

Les sociétés non cotées tiennent souvent elles-mêmes leur registre, avec les complications et/ou les risques juridiques que cela comporte, notamment lorsque le nombre d’actionnaires augmente (contestations sur la répartition des titres, conflits sur la propriété ou sur les droits, etc.). Il leur arrive d’habiliter une personne à cet effet, la plupart du temps leur expert comptable ou leur juriste.

les registre des PME non cotées n'est jamais tenu par les banques, mais en interne.

Pour les sociétés cotées, ce sont les services titres de quelques grandes banques qui sont chargés de tenir les registres des sociétés entrant sur le Marché Access ; leurs titres doivent, depuis janvier 2018, être obligatoirement admis aux opérations d’un dépositaire central (EUROCLEAR).

Les tarifs pratiqués ne sont cependant pas adaptés aux petites entreprises, quand celles-ci ne sont tout simplement pas rejetées comme clientes de ce service.

CiiB envisage d’adhérer à EUROCLEAR et adapter son offre aux besoins des sociétés cotées.

 

CiB a développé son propre logiciel Traction (Transfert Actions) qui assure :

-       la comptabilité titres des actionnaires inscrits au nominatif pur ou au nominatif administré ;

-       la préparation des assemblées générales ;

-       la réalisation des Opérations Sur Titres.

-       le répartition des dividendes

-       l'accès par chaque actionnaire à son propre compte titres au sein de l'entreprise

4.5.6.1 Dans les années 80 les transactions ( la liquidité) sur le marché boursier(le front office)  des 7 bourses régionales étaient surveillés, suivis et assurée tous les jours, en bourse, par CiB

Par ailleurs et ensuite, les livraisons des actions achetées ou vendues en bourse aux ayant droit, se faisaient en nominatif pur ou administré par ODM (Ordres de Mouvements)

 Le CiiB qui était mandaté par les 54 entreprises pour tenir leur  registre nominatif des actions et des mouvements de titres, ce service le CiB a entièrement assuré dans les années 80, avec son logiciel Traction, sur ces 7 Bourses régionales.

Ainsi; sur les années 1982 à 1990, pour ces 54 sociétés que CiB a introduites en bourse. il y a eu un total de plus de 10 000 Ordres de mouvements (ODM) , soit 10 000  achats et/ou ventes sur les actions, de ces entreprises. Ceci ce qui démontre que CiiB maitrisait parfaitement la liquidité du marché de ces actions dit "étroits"

CiiB a depuis réalisé les développements Php/Mysql nécessaires à l’évolution de son logiciel Traction.

CiiB propose aujourd’hui cette prestation aux sociétés non cotées ; il comptabilise actuellement environ un millier de comptes d’actionnaires. Le Carnet d’annonces est le prolongement de ce premier service.

 

4.5.7  Concurrence dans l’activité Communication financière

Le marché de la communication financière a fortement diminué au cours de ces dernières années, sous l'effet conjugué de la disparition des supports presse papier l'appauvrissement de la cote (dé listings, chute du nombre d'IPOs), de la réduction des budgets dans les sociétés et de la volonté de ces dernières d'internaliser cette fonction, souvent en la cantonnant à un simple "wire" (fil d'information online).

Quelques agences de communication financière se partagent le marché des mid et small caps : Actus, Actifin, Newcap… Leur approche mono-métier leur impose une tarification souvent dissuasive pour les sociétés cotées, là où l'offre packagée de CiiB lui permet de se positionner de manière compétitive.

Pour ce faire, CiiB dispose d'une filiale dédiée, C3P, qui propose un contrat permanent de communication financière répondant aux obligations prévues au titre de listing sponsor.

Dans le cadre de ce contrat, C3P met en ligne sur le site web de chaque entreprise cliente une banque d’informations économiques et financières associée au Carnet d’annonces.

 

4.5.8  Concurrence dans l’activité Formation des PME à l'introduction en bourse.

De nombreuses structures de formation existent dans les domaines de la création d’entreprise, de la gestion, du développement (écoles de commerce, chambres de commerce, AFE…), ou sur l’investissement en bourse pour les particuliers (banques, club d’actionnaires…). De son côté, Euronext organise des journées de sensibilisation à l’introduction en bourse.

Toutefois, CiiB est la seule structure proposant une formation pour les dirigeants ou leurs conseillers spécifiquement dédiée aux mécanismes d’accessibilité et de mise en place des marchés d’actions pour TPE et PME. Plus de deux cents entreprises ont bénéficié de ces formations dans les années 80 (par exemple : ZODIAC, MIKO, CLARINS, GEOPETROL...

CiiB dispose d’un numéro formateur qui permet la prise en charge des formations par le fonds « formation professionnelle ».

Les programmes de formations proposés par CiiB sont énumérés au paragraphe 4.2.5.2.

Ces programmes, auxquels interviennent juristes et expert comptables-commissaires aux comptes, font également appel à des Listings Sponsors pourtant concurrents de CiiB sur d’autres prestations.

 

 

4.6    Stratégie Commerciale pour le Carnet d'Annonces et Euronext Access

4.6.1  Une innovation de rupture pour un marché vierge à conquérir

Le concept de mini-bourse individuelle hébergée sur le site web d'une entreprise n'existe pas à ce jour. Comme dans toute innovation de rupture, il s'agit donc de démystifier et promouvoir un marché vierge, que cette innovation répond à un besoin insatisfait tant coté épargnants que des entreprises.

 

Le succès du projet repose sur la capacité de CiiB à afficher rapidement quelques dossiers à succès qui serviront de vitrine pour monter en puissance et créer une forte barrière à l'entrée pour de nouveaux entrants.

la présente cession d'actions dont le montant de la vente sera réinjecté dans les fonds propres de CiiB servira à lancer et démarrer ces opérations.

 

 

 

4.6.2  Un maillage partenaires et accompagnements indispensable sur le terrain

Aucune force de vente, si performante soit-elle, ne peut remplacer le rôle des prescripteurs, tant pour recruter des entreprises que pour recruter des investisseurs.

 

La priorité commerciale de CiiB est donc de constituer un réseau de relais et d'apporteurs d'affaires qui ne soient pas en conflit d'intérêt avec lui. Ce sont :

 

pour les entreprises

- les professionnels du chiffre : comptables, experts-comptables, commissaires aux comptes

- les avocats et juristes

- les organismes consulaires : CCI, Chambres des Métiers

- les organisations patronales : MEDEF, CPME, CJD, Unions Patronales

- les écosystèmes locaux : incubateurs, pôles de compétitivité;

 

Pour Particuliers mettre en place un réseau de communication

- la presse, la radio, la TV, autres médias régionaux et les réseaux sociaux

 

 

Le Développement Mini-Bourses-Carnets d’annonces

 

Objectif première étape d’ici 2023 :

ü  Mise en place d'ici 2023 de 1 000 Carnets d’annonces (2018 : 20, 2019 : 60, 2020 .2021 : 2022 : 200) à travers la France et les territoires d’Outre-mer.

ü  Retour à la confiance sur les PME  auprès d'au moins un millions d’épargnants.

 

Ainsi, l’objectif de CiiB est de reprendre et continuer ce que CiiB avait commencé avec succès dans les années 80 et qui était un marché en pleine expansion brisé par la fermeture des bourses régionales.

 

Aujourd’hui, la stratégie commerciale de CiiB vise à favoriser la mise en place rapide d’une chaîne de services performants à faible coût pour les partenaires, les épargnants et les entreprises avec trois axes forts : La confiance. La facilité d'utilisation. La meilleure pérennité des entreprises et rentabilité pour les épargnants

 

Le marché :

Ce marché est créé et déclenché par les avantages du concept des Carnets d’annonces

Il concerne 0,5 % des 350 000 TPE Françaises de 5 à 50 salariés

Ce concept peut attirer plusieurs millions d’épargnants.(il en a attiré 7 millions dans les années 80

 

Ainsi, les risques perte de l’investissement attachés aux petites entreprises devant être atténués, voir inhiber par le suivi des conseils habituels de l’entreprise, eux même appuyés par le CiiB et supervisé par l’association Love money Sécurity. D’autant plus que la sélection d’entrée des entreprises sur le Carnet d’annonces est très rude. La sélection est basée sur des perspectives réelles et sérieuses de croissance et de perspectives de plus values importantes et de pérennité de l’entreprise.

 

S’il y a des risques subsistants de perte ceux doivent être compensés, en diversifiant l’investissement dans plusieurs entreprises, pouvant apporter un potentiel important de gain en cas de réussite, ces gains sont susceptibles d’être exonérés fiscalement sur les plus values dans les PEA.

 

La capacité de CiiB à maintenir l'avance de son concept:

La capacité de CiiB à maintenir ses avantages compétitifs dans le temps dépendra largement de la manière dont CiiB saura :

-       attirer et maintenir la confiance des entreprises, des épargnants, des partenaires et des pouvoirs publics en réalisant rapidement, comme dans les années 80 de belles réussites d'entreprises et un minimum d'échecs grâce à son professionnalisme.

-       maintenir et concevoir ses services à un coût réduit" tout en améliorant ses marges ;

-       faire progresser ses projets de développement en complétant et préservant ses travaux d’innovations ;

-       élargir ses compétences pour industrialiser ses procédés ;

-       développer un réseau France et Outre-mer de partenaires et franchisés le cas échéant ;

-       créer et développer des collaborations fructueuses avec des partenaires clés, débouchant sur la mise en place de nouvelles capacités de développements commerciaux ;

-       développer, maintenir et protéger ses technologies propriétaires ;

-       attirer et retenir du personnel qualifié.

 

 

Le projet de développement de CiiB et les prochaines étapes :

 

 

4.6.2 Investissements communication et médias à réaliser

La partie fondamentale de la réussite du lancement de l’activité et passe par la communication et l’investissement de budgets significatifs vers :

-       Sites Internet, Salons, medias : presse, radio, tv etc.…

-       Syndicats professionnels, Syndicat salariés

-       Partenariats, franchises possibles

-       Conférences,

-       Réseaux sociaux.

 

Il nous faudra donc embaucher un responsable pour la communication et un webmaster afin d'organiser et mettre progressivement en place une stratégie avec l’ensemble des équipes de CiiB SA.(chapitre 4.4.2.)

Les éléments du budget sont précisés dans les éléments financiers (chapitre 5.2.2)

 

 

4.7    Analyse des principaux facteurs de risques pour les investisseurs en actions de la société CiiB

 

4.7.1  Risques liés à la croissance rapide de la Société suscitant une forte tentative d’arrivées de concurrences

 

 

4.7.3 Risques technologiques

C'est le propre site web de chaque Société qui utilise le Carnet d'Annonces qui en est le principal point d'accès aux services de CiiB. Chaque Société dépend donc de la fiabilité du réseau Internet et des éléments indispensables à son bon fonctionnement.

Au premier rang de ce bon fonctionnement figurent les moteurs de recherche. A ce titre, les performances du réseau Internet pourraient s'avérer insuffisantes (indisponibilité, lenteur des transmissions) et la Société pourrait faire l'objet d'un déréférencement des principaux moteurs de recherche ou autres sites portails qui génèrent une partie de l'audience du site CiiB. La survenance de tels événements pourrait avoir un effet défavorable significatif sur la Société, sa notoriété, son activité, sa situation financière, ses résultats ou ses perspectives.

 

Par ailleurs, le site Internet de la Société, et plus généralement l'ensemble de ses systèmes d'information, sont potentiellement exposés, comme tout serveur d'entreprise, à des attaques malveillantes. Ils peuvent également connaître des problèmes de fiabilité. La Société mettra en œuvre les moyens qu'elle juge adaptés pour assurer la sécurité et l'intégrité de ses systèmes informatiques mais ne peut garantir une protection absolue contre les pannes, virus, chevaux de Troie ou autres actions malveillantes.

 

De telles attaques ou intrusions portant sur la base de données, le site ou les programmes de la Société, ainsi que toute interruption dans la disponibilité de son service ou ralentissement de celui-ci, pourraient avoir un effet défavorable significatif sur la Société, son activité, sa situation financière ou ses perspectives.

 

4.7.4  Risque de ne pas lever les fonds par la vente d'actions de gré à gré.

 

La méthode de vente d'actions de gré à gré peut sembler aujourd'hui inédite, elle a été appliquée avec succès pour 54 entreprises sur les hors cote des 7 bourses régionales et a permis de lever 800 millions de francs de l'époque.

Le risque d'échec de ce type de levée de fonds subsiste

Bien que plusieurs événements de nature à conforter le projet de développement de CiiB se sont fait jours ces derniers temps :

    Agrément par Euronext de CiiB comme Listing Sponsor ;

    Loi Macron article 172, amendement Fromantin, sur les bourses régionales ;

    Label octroyé par le pôle Finance Innovation au Carnet d’annonces ;

    Retour dans le règlement d’Euronext du droit aux Listing Sponsors d’inscrire directement des entreprises sur le Marché Access et/ou l’accompagnement sur Alternext ;

    Découverte en cours des médias et du public du concept Carnet d’annonces comme un moyen de développer les entreprises locales et / ou régionales et l’emploi ;

    Définition de l’objectif visé par CiiB de créer 1 000 Carnets d’Annonces internes à ces TPE PME et faire revenir 1 million d’épargnants sur les PME régionales et / ou en bourse ;

    Agrément CIP (Conseil en Investissement Participatif) en cours ;

    Constitution d’une équipe projet CiiB horizon 2020.

Le risque de ne pas trouver d'acheteur pour les actions CiiB proposées existe

Ces éléments sont de nature à servir pour appliquer à CiiB une méthode de valorisation présente et future comparable aux start up Fintech.

l'échec de cette levée de fonds par la vente d'actions ralentirait considérablement son déploiement.

 

4.7.5  Risques de dépendance vis à vis d’hommes clés

Du fait de la mise en place en cours de l’équipe projet CiiB horizon 2022, le succès de CiiB dépend de moins en moins du seul travail et de l’expertise des fondateurs et des équipes de la fonction technique avec en particulier, Monsieur Didier SALWA dont le départ ou l’indisponibilité même momentanée pourrait encore ralentir les projets de développement.

 

4.7.6  Risques liés aux besoins d’attirer et de fidéliser le personnel clé

CiiB aura besoin de recruter des talents et des compétences hautement qualifiées pour le développement de ses activités. La Société CiiB pourrait, si elle ne disposait pas de moyens  ne pas être en mesure d’attirer ou de retenir ces collaborateurs clés à des conditions acceptables d’un point de vue économique.

 

L’incapacité de la soci