Il était anormal de laisser les TPE PME ETI hors du circuit de financement par l'épargne locale:  C'est pour cela que CiiB a créé "le Carnet d'annonces" qui a pris sa source sur le Hors cote et les Bourses Régionales. C'est l' innovation de rupture de notre époque qui ramènera les entreprises vers la bourse.

!

 Le marché d'actions "hors cote" a ouvert l'accès à la bourse à de nombreuses entreprises comme Accord, Club Méditerranée, Michelin, Danone. Il reste toujours un outil d'acclimatation à la bourse.

Mais la profession de "Courtiers" qui en faisait la Promotion a disparu.

 Petit Historique du financement participatif : du Moyen âge à nos jours que la loi PACTE n'évoquera pas

Comment le CiiB a adapté 2 000 ans de Hors cote Financement participatif en une INNOVATION DE RUPTURE : LE CARNET D'ANNONCES

Comment le marché hors cote, est devenu "Euronext Access", "Euronext Access plus" et "Euronext Growth"

 

par Jean SALWA le 2avril 2018 (il est entré à la Bourse de Paris en 1949 -au temps ou la Coulisse existait encore - )

 

Si les premières sociétés  par actions apparaissent dans la Rome Antique sous le nom  de Societates publicanorum  ou encore Publicain, 500 ans avant J.-C., ce n'est qu'en l'an 1399  que se constitue en France la première société par actions, Les Moulins à eau de Bazacles, créée par les citoyens de la ville, étaient destinés à transformer  le blé en farine.   

 

Ces actions, appelées "Uchaux" , ancêtres de nos actions, étaient sous forme d'attestations nominatives en papier et pouvaient être cédées librement de gré à gré mais  généralement sous les auspices d'intermédiaires appelé Changeurs qui s'employaient à échanger les différentes monnaies qui circulaient dans le royaume, à négocier des fonds publics, lettres de change, effets de commerce, faire des prêts, à chercher des acheteurs pour les vendre et inversement. La profession était libre. Ils percevaient une commission sur les affaires qui constituait leur salaire.

 

C'est à partir du règne d’Henri II (1547– 1559) qu'un début de réglementation des "Changeurs" défini la profession d'Agents de change dont la première liste est établie à partir de 1684.

 

Parallèlement des bourses de marchandises s’ouvrent

 

- 1531 Apparition à Anvers de la première bourse au monde ouverte à tous les pays européens ou se négociaient toutes sortes de marchandises (les valeurs mobilières n'existaient pas encore à Lyon (1540), Toulouse (1549), Rouen (1566) et Bordeaux (1571)

 

Ce n'est qu'en 1599 qu'à nouveau réapparait  à Londres une  nouvelle société par actions, La Compagnie Anglaise des Indes Orientales, avec une dizaine d'actionnaires ayant pour activité le commerce international. Elle se développera fortement avec des plus-values considérables et de nombreux actionnaires.

 

En France, c'est à partir de 1696 que se créent de nombreuses compagnies de commerce international telle que la Compagnie du  Sénégal, la Compagnie du Morbihan, la Compagnie Saint-Christophe,...

 

- 1716  le financier Ecossais John Law a eu un trait de génie il  invente et émet les actions (papier) sous la forme de titres "au porteur", cessibles par simple tradition (de gré à gré) facilitant ainsi les transactions entre particuliers et leur accès dans le grand public. Il crée en France la Compagnie des Indes dont les actions voient leur prix passer, de 500 à 10 000 livres (entre 1718 et 2020) puis s'effondrent jusqu'à zéro et l'entraînera à sa banqueroute ce qui détournera les Français des titres fiduciaires, pendant au moins deux générations.

 

Sans l'existence de bourses de valeurs mobilières, l'achat et la revente des actions se faisaient aussi dans la rue, entre particuliers et/ ou Courtiers (qui plus tard seront aussi appelés Coulissiers). Un Marché rue Quincampoix à Paris, près du Chatelet où se réunissait tous les jours, un millier de particuliers et professionnels pour  s'échanger les actions de la Compagnie des Indes mais aussi d'autres valeurs.

 

- 1825 Fin de la construction du Palais Brongniart destiné à la bourse à Paris. Les Agents de change  y prennent place, 44 valeurs y sont alors cotées, mais les Courtiers n'y sont pas admis et fourmillent autour de la bourse et s'incrustent sur le péristyle du Palais Brongniart.

 

- 1898 Les Courtiers sont reconnus, par décret,  d'utilité économique et financière pour le commerce et l'industrie qui les contraints de publier une cote officielle. Mais ne sont toujours pas admis à l'intérieur du Palais de la bourse.

 

 

 

- 1920Apparition pour la première fois d'une rubrique appelée Hors cote, sur la cote officielle des Courtiers en valeurs mobilières (appelés aussi coulissiers) L'activité sur le Hors Cote s'est très fortement développée on y échangeait des actions de mines d'or d'Afrique du sud, des emprunts russes, canal de suez, et de Panama, des actions des mines de charbons  régionales, des actions des compagnies de chemin de fer Français (chemin de fer PLM, chemin de fer du Nord, etc..)

 

-  1945 les courtiers sont autorisés de négocier les valeurs mobilières à l'intérieur du Palais Brongniart. ils se sont regroupés sous le nom de "Courtiers en valeurs mobilières" et dotés de statuts et d'une Chambre syndicale. Parallèlement s'est créée le syndicat des remisiers et gérants de portefeuilles.

 

 

 

- 1961 L'activité des Courtiers en valeurs mobilières qui traitent les transactions sur prés de 400 valeurs française et étrangères au comptant, à termes (primes et options), obligations et même l'emprunt d'Etat 3 1/2 % 1952 garanti sur l'or (emprunt Pinay) , et du hors cote qui fait naître de grandes entreprises, concurrence trop l'activité des Agents de change.

 

 

 

- 1962 absorption par les Agents de change des  47 Courtiers en valeurs,; décidé par le législateur avec la bénédiction du Trésor .

 

Il existait  7 bourses des valeurs mobilières régionales Bordeaux, Lille, Lyon, Marseille, Nancy, Nantes et Paris et leur hors cote

 

 

 

1967 création de la COB dans le cadre de la surveillance des opérations et des informations financières des sociétés faisant publiquement appel à l’épargne.qui  deviendra l'Autorité des Marchés Financiers  (AMF) en 2003.

 

 

 

- 1981 Nationalisation des grandes valeurs de la bourse

 

- 1982 Le CiiB crée et lance un concept inédit, pour les sociétés non cotées : Le Hors cote d'Acclimatation. Il s'agit d'inscrire sur les marchés hors cote des entreprises ayant des  velléités de croissance et pérennité. CiiB introduit 54 entreprises sur  7 bourses régionales.

 

- 1983 le CiiB suscite et participe à la création de l'association Love Money  qui a pour objet la surveillance des opérations et des informations financières des sociétés s'introduisant sur le "hors cote d'acclimatation" des bourses régionales

 

- 1983 Sur conseil de CiiB à Jacques DELORS, afin de sauver l'activité et l'existence même de la bourse et des emplois : création du "Second Marché" boursier sur les 7 bourses régionales

 

- 1986 Le succès du Second Marché et du hors cote d'acclimatation (plusieurs millions d'épargnants se lancent vers ces PME) donne l'idée de lancer une première vague de privatisations.

 

- 1989.Alors que la France compte 9 millions d'actionnaires,fermeture des bourses régionales remplacées par l'informatique et disparition du statut et du monopole  des Agents de change, pour être remplacé par celui de société de bourse..

 

- 1991 CiiB lance une mini bourse sur minitel CiiB arrêtera faute de moyen financiers

 

1996 ; Euronext crée Le nouveau marché pour financer les start-up à fort potentiel de croissance qui ont des besoins de financement.

 

 

 

- 1998 le Marché "hors cote" change de nom pour devenir "le Marché Libre

 

- 2005 fermeture du nouveau Marché qui est remplacé par Alternext

 

- 2015 le Parlement vote la loi du 5 aout 2015 pour le rétablissement des bourses ou plateformes régionales

 

- 2017  Euronext  change le nom du Marché Libre pour devenir  EURONEXT Access. Il change également le nom d'Alternext qui devient EURONEXT Growth, EURONEXT crée un compartiment intermédiaire 'EURONEX plus (+)

 

- 2018 Le CiiB lance les mini-bourses autonomes, individuelles, personnelles à chaque entreprise, accessibles sur internet,  Avec pour objectif de développer ce concept dans toute la France et dans l'Union Européenne

 

voir notre annonce sur  https://ec.europa.eu/eipp/desktop/fr/projects/project-8876.html

 

N.B.   CiiB, qui a été conseiller de jacques DELORS pour la création du Second Marché, prévoit maintenant de mettre en place à travers l’UE un réseau de diverses professions libérales s’inspirant de ce qu’étaient en France "La coulisse" et les "bourses régionales".
Toutefois à contrario il n’est pas prévu de marché centralisé. Chaque entreprise possède sa propre plateforme de marché pour ses actions, dont la gestion est confiée par mandat à une structure compétente formée et supervisée par CiiB
.