Députés élus avez vous entendu parler des bourses régionales et de l'actionnariat populaire ?

Contre le chômage notre solution, aujourd'hui, existe, ils n'ont même pas cherché à la connaitre  puisqu’ils considèraient qu’il n’y avait plus rien à faire contre l'inversion de la courbe du chômage !

 

 

Il y a fort à parier qu'aucun des candidats ne connaisse

pour financer les entreprises

l’actionnariat populaire et les bourses régionales qui sont les grands oubliés

des candidats de la droite comme de gauche !

Toutefois,c'est normal vu leurs ages (CiiB a prévu de leur proposer des formations)

Le « Carnet d’annonces bourses locales a pourtant, plus que jamais, à se faire connaitre et à prendre une place auprès des programmes des élus de tous bords.

 

Alors que la France a perdu 7 millions d’actionnaires directs dans les PME depuis 1991, rien n’est proposé de nouveau par les deux candidats deuxième tours de la droite pour récupérer les épargnants perdus pour les PME

Les deux candidats relancent les conclusions maintes fois exprimées dans de multiples études et commissions de tous bords depuis 1994  sur la nécessité deréorienter massivement l’épargne vers  les PME en  développant les investissements des particuliers vers les entreprise  qui ont été essayés sous différentes formes sans résultat à ce jour !

Foin de l’actionnariat populaire direct dans les TPE PME et ETI locales !

La seule solution que proposent les candidats c’est l’incitation fiscale : 30 à 50 % du montant investi dans une PME, avec un plafond d’investissement maximum annuel fixé à 1 million d’euros par personne ! solutions déjà tentées sans obtenir le succès escompté.

Les candidats proposent aussi de multiplier les fonds privés (qui prennent en moyenne 5 % de commission par an et qu’il faut conserver 7 ans soit frais 35 % ! )

Seul le développement d’un actionnariat direct dans les entreprises régionalespermettra les redéploiements des économies régionales qui se désindustrialisent et qui perdent chaque jour des emplois.

Seul le Carnet d’annonces de CiiB répond aujourd’hui à ce besoin. Il devrait reprendre la place des 7 bourses régionales fermées en 1991, mais sous la formes de plateformes, mais locales, tout en respectant les règles de l’AMF et d’EURONEXT afin de protéger les investisseurs sur ces plateformes.

 

NB Les candidats ont par ailleurs manqué de faire valoir une lacune du gouvernement actuel : Le 10 juillet 2015 le parlement a voté (amendement Fromentin UDI) la réactivation des bourses régionales pour financer les entreprises régionales avec l’épargne régionales. Cette loi aurait dû être mise en œuvre début 2016, en fait elle a été enterrée.VOICI LE TEXTE VOTÉ QUI IMPOSAIENT AU GOUVERNEMENT DE DÉPOSER AU PARLEMENT UN PROJET DE DÉCRET D’APPLICATION SIX MOIS APRÈS LA PROMULGATION DE CETTE LOI. (c'est-à-dire en janvier 2016 ! ):

Article 172

Dans un délai de six mois à compter de la promulgation de la présente loi, le Gouvernement remet au Parlement un rapport sur la création de plateformes de cotations régionales ou de bourses régionales dans chaque métropole régionale, en hexagone et dans les outre-mer, afin de fournir un outil de circuits courts de financement régional.

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0